Ou sommes nous?

Nous pouvons maintenant mettre à jour notre position de deux façon différentes même quand nous sommes loin de tout.

La première est intéressante pour voir les endroits ou nous sommes et les explorer façon Google Map. Nous mettons notre position à jour chaque fois que nous atteignons un nouveau mouillage ou passons un endroit remarquable. Vous pouvez voir où nous sommes en ce moment en allant sur cette page: https://farkwar.com/boats/reve-a-deux ou en cliquant sur l’image et en recherchant le marqueur le plus récent (normalement au milieu de l’écran)

Ceci n’est qu’une capture d’écran, pour voir notre position actuelle cliquez sur l’image

Pour les grandes traversées où les navigations de plus d’une journée vous pourrez désormais nous suivre sur ce nouveau « tracker ». Nous le mettrons à jour automatiquement par l’intermédiaire de l’Iridium Go toutes les 4 heures quand nous naviguons. Vous pourrez donc nous suivre à la trace et voir notre progression en temps presque réel: https://followingsea.net/track_embedded/REVE%20A%20DEUX même là ou il n’y a plus de couverture AIS et si vous activez le calque correspondant vous pourrez même voir le temps qu’il fait sur notre parcours.

Ceci n’est qu’une capture d’écran, pour voir notre position actuelle claquez sur l’image

Si nous sommes dans une zone de navigation très fréquentée vous pouvez, bien sûr, toujours nous suivre  en temps presque réel grâce à l’AIS, en cliquant sur ce lien
Suivre Rêve à Deux sur Marine Traffic ou sur l’image ci-dessous (ici en Indonésie çà ne marche pas du tout)

Ceci n’est qu’une capture d’écran, pour voir notre position actuelle claquez sur l’image

Vous noterez au passage sur cette image, la vitesse à laquelle on a été flashés :))

Mais dés que nous sommes loin des côtes et/ou hors des zones ou le traffic commercial est intense, la couverture de Marine Traffic est très mauvaise en effet, l’AIS fonctionne par l’intermédiaire de la VHF. Sa portée maximum est donc d’une quarantaine de milles. Dans beaucoup de pays les stations côtières retransmettent les positions qu’elle reçoivent. Depuis multiplication des satellites de suivis AIS (ces satellites captent et décrypte les message VHF envoyé par les AIS qu’ils survolent) les armateurs et les administrations maritimes des états peuvent avoir accès aux position AIS des navires qui les intéressent ou qu’ils soit sur les océans du globe. Et bien sûr, les sociétés qui opèrent ces satellites ne sont pas prêtent à laisser n’importe qui avoir accès aux données gratuitement…