Archives pour la catégorie Uncategorized

En quarantaine chez les Kiwis

IMG_2324Coucou,
Je reprend la plume , nous avons fini le masticage, l’enduit les deux sous-couches d’époxy et les deux couches de laque sur le côté bâbord du bateau , il nous reste la couche finale d’anti dérapant que nous ferons en dernier avec l’autre côté (quand le confinement sera terminé et les magasins ouverts: on a pas encore acheté la peinture antidérapante). Le côté tribord est bien entamé. Nous avons enlevé tout le teck, gratté toute la colle qui le fixait au pont et poncé jusqu’à obtenir une surface lisse et propre. C’était le travail le plus pénible, maintenant nous entamons toute la préparation avant la peinture . Mais un froid nous amène du vent de secteur sud avec beaucoup de grains de vent et de pluie ce qui nous oblige à faire un petit break bien mérité. Hier, on en a profité pour aller faire les courses (les précédentes nous avait permis de tenir 10 jours). Il fait plus froid. Comme le disait la radio locale ce matin l’automne est bien en train de s’installer. Nous enfilons pull et pantalon et sortons la couettes enfermée depuis le Chili dans un coffre sous les couchettes. Ces travaux nous permettent de passer cette période de confinement sans trop en voir les inconvénients , nous bossons dur sur le pont et ne quittons le bateau que pour aller au sanitaires au bout du ponton. On aperçoit heureusement de temps en temps nos voisins de pontons qui viennent nous distraire en venant voir l’avancement des travaux et nous donner quelques conseils . La Néo Zélandaise d’à côté qui travaille dans les vergers ne nous oublie pas et continue à nous gâter de noix, de champignons, de kiwis, de feijoas et d’avocats. Dimanche dernier elle était en congé et elle avait préparé un gâteau au chocolat et nous en a apporté une bonne part juste quand nous étions en train de prendre le thé. C’est vraiment très gentil, du coup je lui fais gouter à mon cake et à ma quiche aux légumes. Nous sommes à la moitié du mois de confinement imposé par le gouvernement. Le 21, deux jours avant la fin de cette période, ils vont décider s’ils relâchent ou continuent. Les mesures prises jusqu’ici semblent être efficaces, le nombre de nouveau cas diminuant tous les jours et hier le nombre de guérisons à même dépassé celui des nouveaux malades. Il y a donc de bonne chance qu’ils optent pour un relâchement mais ils ont déjà prévenus que ce ne serait pas un retour à la normal mais une réouverture progressive de certains commerces et industries dans des conditions encore à définir: on est pas encore partis…
Donc à bientôt toujours de chez les Kiwis.
Anne et Domi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La vie continue à Tauranga

Coucou,
Pour la première fois depuis que nous sommes en confinement, nous avons été au ravitaillement . Je ne sais pas comment cela ce passe en Europe mais je peux vous raconter comment ça ce passe ici en Nouvelle Zélande au super marché New World de Mount Maunganui. Ce matin le temps n’étant pas fameux pour la bricole (averses prévues), nous avions décidé d’en profiter pour aller faire les courses. Un petit break dans les travaux du pont n’était de toute façon pas pour nous déplaire, les mains souffrent pas mal quand on tape avec un gros maillet toute la journée… La route était plus agréable que la dernière fois moins de circulation et maintenant que nous connaissons le chemin, comme nous avons le droit d’utiliser la trottinette en très peu de temps nous sommes à destination . La porte extérieure du magasin était fermée il a fallu rentrer par le sous sol où les gens faisaient la queue en respectant un écart minimum de deux mètres entre chaque personne. Cette queue était destiné à contrôler et limiter le nombre de gens pouvant se trouver dans le magasin en même temps (moins de cinquante). La queue partait du bas de la rampe jusqu’au magasin où un employé, portant masque et gants faisait signe à une personne de rentrer chaque fois qu’un client sortait. Une seule personne par famille est autorisée à rentrer. Des affiches conseillent (vivement) de passer maximum 20 minutes dans le magasin tout en achetant le nécessaire pour plusieurs jours afin de ne pas revenir le moins souvent possible et ainsi d’être le moins exposé. Pour l’intérieur je laisse Domi raconter, moi je suis rester l’attendre sagement à l’extérieur:
« Avant de partir, je m’étais confectionné un masque en papier et j’avais amené des gants jetables. Tout le personnel était ganté et masqué. Des lingettes désinfectantes étaient disponibles à l’entrée pour se nettoyer les mains et désinfecter la poignée du chariot. Les rayons étaient parfaitement achalandés, il ne manquait absolument rien. Il y avait toujours un grand choix de produits frais: légumes, poisson et viande, tous très appétissant. Même des produits comme par exemple les pâtes alimentaires ou le vin qui manquaient la semaine dernière (la veille du confinement) étaient de nouveau disponibles. Beaucoup de clients étaient gantés et masqués aussi. l’ambiance était calme et courtoise, tout le monde faisait son possible pour garder ses distances avec les autres et appliquer les conseils affichés (par ex. ne pas manipuler les produits). Toutes les caisses étaient ouvertes. Les caissières (gantées et masquées) étaient protégées derrière un écran en plexi, le client devant restait dans un rond rouge peint au sol juste devant pour être sûr que la protection soit efficace, une deuxième employée, bien sûr aussi gantée et masquée plaçait les articles dans un deuxième chariot pour éviter que le client bouge de la position marquée. Les paiements sans contact sont encouragés mais les cartes de crédit sont acceptées, je n’ai vu personne payer en liquide (les billets pouvant être une source de contamination). »
Domi est revenu après presque une heure , et pourtant je lui avais préparé une liste complète et organisée suivant le chemin pour arriver aux caisses (on connait bien ce supermarché) afin qu’il perde le moins de temps possible à l’intérieur. Je ne pense pas qu’il est dépassé les 20 minutes autorisée mais avant la queue était longue. Je ne sais pas si tous les supermarchés néo zélandais ont mis en place les même procédures mais çà me semble une bonne organisation pour une protection maximale des employés et des client. C’est à pied en poussant les trottinettes chargées de nos sacs à provisions que nous sommes rentrés.

Au bateau nous avons tout déchargé et nous avons désinfecté tous les produits emballés à l’eau savonneuse . Les fruits et légumes, eux sont restés à l’extérieur sous la capote. Il était deux heure et demi et nous nous sommes enfin restaurés d’un repas simple et de restes que nous avions de la veille . Une voisine de ponton, tout en gardant la distances réglementaire est venu nous déposer des avocats et des noix très très grosses (je n’avais encore jamais vu des noix aussi énormes) Elle nous a dit qu’elle travaillait avec les vergers dans le contrôle de l’alimentation et qu’elle avait toujours plein de fruits cueillis par ses soins.

Nous avons de plus en plus de bon contact avec les occupants des bateaux du ponton même si tout le monde respecte scrupuleusement la distance imposée. Les jeunes d’un bateau sur l’autre ponton se sont baignés ce soir dans le port ce qui n’est pas habituellement permis dans la marina mais tout le monde a fermé les yeux, il faut bien s’amuser et cela fait du bien d’entendre des rires et de sentir qu’il y a de la vie autour de nous .

Silence à Tauranga

Coucou,
Depuis deux jours la Nouvelle Zélande est en confinement total et cela fait bizarre. Tauranga Bridge Marina est loin d’être la plus au calme du pays et nous nous étions habitués au bruit du pont de l’autoroute qui surplombe les pontons , des avions nous frôlent les antennes en atterrissant à l’aéroport tout proche, des trains de marchandises qui passent sur le quai en fasse et des deux quais du port de commerce: le terminal de containers sur la rive ouest du port et de bois et de produits pétroliers sur le quai Est chacun accueillant un minimum de 3 ou 4 cargos par jour (sans compter le trafic des paquebots de croisière, en moyenne 2 par jour, (qui avait déjà cessé depuis une dizaine de jour). Mais depuis hier, ici c’est la cure de silence. Plus de circulation, juste quelques camions isolés transportant sans doute des marchandises de première nécessité, deux ou trois avions par jour (çà devrait encore diminuer dimanche). La seule chose qui ne semble pour encore ne pas être trop affectée c’est le trafic de containers, cet après-midi il y a encore trois portes containers qui chargent ou déchargent. Sur les pontons de la marina c’est aussi le calme plat, seuls les gens qui comme nous habitent à bord sont autorisés à entrer (une quarantaine de bateaux sur toute la marina qui est très grande). Sur notre ponton on se connait tous et on se communique les dernières informations qui ne sont pas toujours réjouissantes mais aujourd’hui il y avait une bonne nouvelle: les services de l’immigration ont confirmé que les visas en cours étaient automatiquement prolongés … jusqu’au 25 septembre (espérons que la quarantaine se terminera avant…). Ceux qui ont une voiture ou dont un travail les autorisant à sortir proposent spontanément de faire des courses pour ceux qui n’ont pas de moyen de locomotion. Pour l’instant on est encore autorisé à utiliser les sanitaires/douches (désinfectés plusieurs fois par jour) mais pour combien de temps? On peut sortir des pontons pour se détendre les jambes ou aller faire des courses alimentaires à condition de respecter une distance d’au moins 2 mètres avec quiconque et de ne pas s’arrêter pour bavarder mais pas question d’aller hors du quartier et il ne faut même songer à aller à la plage ou à se baigner. Les gens ont pour l’instant très bon moral, même si la courbe des contaminés dans le pays grimpe très rapidement, il n’y a pas encore de décès et tous considère que le gouvernement de Jacinda Ardern à pris les bonnes décisions à temps. Il est certain que nous ne nous trouvons pas bloqués par cette crise dans le pire endroit du monde.
En attendant, nous sommes bien occupés avec la réfection du pont de Rêve à Deux. Heureusement, on avait réussi à acheter un peu de mastic et de peinture lundi dernier, j’espère qu’il y en aura assez, parce qu’il ne sera pas possible d’en avoir plus avant la fin du confinement!
Nous pensons très fort à vous tous qui êtes en confinement depuis presque deux semaines en Europe et tout particulièrement à IMG_4365Mamy qui est en maison de repos et qui ne peut voir personne .

Confinement chez les Kiwi

Ce n’ai pas la joie ici aussi en Nouvelle Zélande . La premier ministre vient de communiquer le plan 4 pour demain . Comme en France les écoles seront fermées , les restaurants et tous les magasins autre que l’alimentation seront fermés aussi et bien sûr confinement total pour la population. Nous avons fait nos courses aujourd’hui et avons acheté tout ce qui nous faut pour continuer à refaire le pont de Rêve à Deux . Nous avons bien travaillé ce week-end et Domi a estimé à un mois le temps nécessaire pour terminer.

A partir de demain, la marina va fermé l’espace où nous pouvons avoir la wifi. Nous avons la 4G sur le bateau avec la carte SIM locale (mais le forfait n’est pas illimité) et on peut toujours utiliser l’iridium du donc pas de panique . Nous sommes nombreux ici à vivre sur les bateaux aussi nous allons nous entraider pour les courses .

Le point positif c’est qu’il n’y a pas encore beaucoup de malade mais qu’ils prennent les choses au sérieux . Est-ce déjà trop tard l’avenir nous le dira . Pour couronner le tout depuis aujourd’hui nous avons un temps pourri de pourri …Soyons positif , nous avons une centaines de films à bord et depuis 21 mois que nous sommes partis nous en avons vu que trois .
bonne lecture où bon film à tous

Wait and see…(attendre et voir)

IMG_2309Pas de post depuis plusieurs jours désolé…
Voici les nouvelles:
Après maintes hésitations, nous avons finalement décidés de rester à Tauranga pour attendre la fin de la crise du COVID 19. Comme on vous l’a déjà dit ce n’est pas l’endroit le plus paradisiaque de ce magnifique pays mais on y est pas mal, les commerces sont à portée de trottinette, (c’est plus pratique qu’un mouillage forain s’il décident finalement de confiner) et on a la G4 plein pot sur les ponton et le wifi au club (la maman d’Anne est tombée chez elle et c’est cassé le fémur on voulait être sûr de pouvoir communiquer avec elle et la famille) et puis comme on risque d’être bloqué dans le pays encore un moment (les îles du Pacifique se ferment les unes après les autres) c’est l’occasion rêvée pour refaire le pont de Rêve à Deux. Le teck d’origine à beaucoup souffert et les lattes sont complètement usées, laissant voir la colle par endroits on a donc décidé de le virer et de le remplacer par une peinture anti dérapant et l’opération est évidemment plus simple au ponton qu’au mouillage. Ceci dit c’est plus facile à dire qu’à faire… le teck qui reste à beau être mince il est extrêmement bien collé. Il faut d’abord l’arracher avec un ciseau à bois et un gros maillet morceaux par morceaux, ensuite il faut enlever la colle au racloir et à la lame de rasoir, poncer et laver. L’étape suivante consiste à fraiser tous les trous de clous qui on servit à fixer le teck quand il a été posé et les reboucher avec du mastic époxy. Nouveau ponçage, sous couche époxy, 2 couches de laque deux composants et pour finir une couche d’anti-dérapant Kiwigrip. Bon çà c’est la théorie et on a estimé le temps nécessaire à un gros mois mais la réalité sera sans doute différente…

IMG_2310IMG_2314

 

Visite de Luka et ses parents à bord de Rêve A Deux

IMG_2297
Hier nous avons eu la visite d’un petit marin qui est venu passer l’après-midi et la soirée avec nous.
Ingrid est l’amie de longue date d’Olivia qui est venu plusieurs fois l’été à Betz, elle s’est mariée avec un Néo Zélandais très sympathique Mike et Luka est leur fils . Il a 18 mois et c’est un enfant adorable . Après avoir visité le bateau et inspecté tout se qui pouvait toucher nous avons été faire un tour sur la plage de Mont Maunganui , le temps n’était pas top mais il ne faisait pas froid et il ne pleuvait pas . Nous avons décidé de finir la journée ensemble autour d’un bon repas au bateau et ainsi Luka a pu avoir son premier repas de mousse.
Ce matin nous pensions avoir plus de vent avec la tempête tropicale annoncée mais il s’est décidé à vraiment souffler que cette après-midi . Cela à dégagé les nuages noirs qui s’étaient accumulés et un beau ciel bleu pour finir la journée , nous sommes allés en ville acheter une deuxième trottinette et maintenant nous pouvons circuler à deux et sortir de la marina plus facilement .

IMG_2304

IMG_2302IMG_2298

Nouvelle Zélande, Coronavirus et entretien dominical

Depuis que ce virus empoisonne tout l’Europe et la Chine, tous les pays du monde ferment progressivement leurs portes pour se confiner et combattre au mieux ce fléaux mondial. La Nouvelle Zélande est actuellement très peu atteinte et n’a à son actif que 6 cas de déclarés . La premier ministre Néo Zélandaise a pris pourtant des mesures draconiennes qui se veulent les plus sévères de la planète . Ainsi elle met en quarantaine (isolement 14 jours) toute personne venant de l’extérieur qu’elle soit étrangère oui Néo Zélandaise . Elle ferme l’accès du pays aux paquebots de croisières et prendra aussi des mesures draconiennes à l’intérieur des frontières afin que toute contagion soit immédiatement identifiée et isolée. Déjà partout dans le pays des sanitaires sont entretenus avec savon et papier hygiéniques , les éviers et les cuvettes sont en inox qui serait plus facile à désinfecter que la faïence. Tout nous porte à penser que nous sommes dans le bon pays pour laisser passer cette crise. Dès que cette satanée maladie aura enfin été éradiquée , nous pourrons, on espère, poursuivre notre voyage sans d’autres soucis sanitaires. De toute façon pour l’instant la plupart des petits pays de la zone Pacifique ont purement et simplement fermé leur frontières donc on a pas trop le choix que d’attendre. Mais bon, il y a encore de belles navigations et des îles magnifiques tout le long de la côte néo-zélandaise.

Ceci dit la vie continue et comme nous sommes dimanche, jours de repos, nous n’allons pas nous promener. A la place on se fait une grosse journée entretien du bateau. Au menu: – révision du guideau (le treuil qui sert à remonter l’ancre) il faut le faire régulièrement (sur Rêve à Deux tous les 3 à 6 mois) et bien le graisser autrement la corrosion s’installe et çà grippe et on en profite pour remplacer les contacteurs – changement des clapets de la pompe des toilettes et de la pompe de la cuve à eau noire çà aussi c’est à faire régulièrement (sur Rêve à Deux tous les 18 mois) car ils s’entartrent et les pompes commencent à ne plus marcher convenablement – et pour finir: vidange moteur pas besoin de vous expliquer, c’est comme sur votre voiture :).

Bon! on a pas chômé! Mais on a pas fini trop tard, on va pouvoir profiter de cette fin de journée ensoleillée sur notre terrasse

 

Tauranga et ses plages

IMG_2267Si vous passez à Tauranga n’ayez pas peur des piles de conteneurs et des grandes grues qui bordent les quais, ni des grands paquebots de croisières qui débarquent le matin leur horde de touristes pour les reprendre le soir . Ici pour peu qu’on veuille bien marcher et s’écarter un peu du port, il y a plein de choses à découvrir et c’est ce que nous nous efforçons de faire puisqu’on a le temps vu que la menace de la tempête tropicale Gretel pouvant tourner en cyclone nous oblige à rester planqué jusqu’à son passage. Nous avons repris ce matin nos battons de pèlerins et avons passé le pont de l’autoroute pour explorer le bord de l’estuaire côté ouest du port ou sur la carte il semblait il y avoir un sentier le long de la côte.

IMG_4386
En fait nous découvrons qu’Il y a des espaces verts et une piste cyclable/chemin piétonnier tout le long du rivage bordé de superbes villas. Au départ ce matin vers onze heures, la marée était haute et en raison du coefficient de 115, l’eau venait lécher les pelouses, faisant paraître l’estuaire encore plus grand.
Comme la promenade nous plaisait, on est allé chercher de quoi improviser un piquenique à la supérette du coin et on a ainsi pu continuer jusqu’à Fergusson Park 6 km plus loin et profiter toute la journée du ciel bleu limpide et de la température idéale. Nous sommes samedi il y avait pas mal de promeneurs et sur l’immense pelouse bien verte et parfaitement tondue du parc, des joueurs de cricket et d’un autres jeux assez drôle dans lequel les joueurs s’affrontaient protégés par une baudruche.
Au retour la marée avait commençait à se retirer, nous permettant de passer par la plage. Dominique en a profité pour photographier les oiseaux qui se régalaient de mollusques et petits coquillages sur l’estran. Petite parenthèse hygiène et propreté: sur les 6km de la promenade, il n’y a pas moins de 3 blocs sanitaires aménagés avec toilettes nickel avec du papier, lavabo avec savon et sèche main et même douche extérieure pour se dessaler après la baignade , et c’est partout comme çà en Nouvelle Zélande on n’a ce luxe et c’est vraiment très agréable, si on pouvait faire la même chose en France…
Comme d’habitude nous étions de retour au bateau vers 18heure à temps pour se rafraichir en profitant encore de ce temps magnifique.

IMG_4460

Diaporama

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Coromandel, plage et mine d’or

IMG_2144Notre objectif aujourd’hui était de faire le tour de la péninsule du Coromandel, mais nous allons vite nous apercevoir que c’était un peu trop ambitieux vue l’état des routes (très sinueuses et pour la plupart en travaux ) et les distances qui ne nous paraissaient pas si grande que çà sur la carte mais la réalité est bien différente. Pourtant ce matin on avait fait fort et à 10 heure le plein fait nous étions déjà sur la route . Au début, c’est la route d’Auckland. Il y a pas mal de circulation et beaucoup de camions. Elle est bordée de vergers entourés de hautes haie de cyprés. Il s’agit principalement de kiwi et d’avocats mais il y aussi toute sorte d’arbres fruitiers. Il faut contourner le Tauranga Harbour ce grand estuaire séparé du large par l’île Matakana. Première halte à la superbe plage de Whiritoa où un club de surf à élu domicile. Comme aujourd’hui il n’y a pas de surfeurs vu que la mer est calme, nous avons profité de la terrasse de leur club avec tables et vue sur la mer pour piqueniquer.

IMG_2146

Ensuite nous n’avons pas pu résisté à l’appel de ce sable blanc et de cette eau magnifique et nous avons été nous baigner. Avec le vent d’ouest qui souffle depuis quelques jours il n’y a pas de houles et donc pas de gros rouleaux comme les affectionnent les surfeurs. A part un groupe de jeunes qui joue sur la plage il n’y a personne, pourtant l’eau est bonne. Mais attention, les vagues qui semblaient très bénignes sont en fait assez fortes pour bien nous secouer et nous rouler. Après un quart d’heure et beaucoup de rire nous ressortons les maillots plein de sable, heureusement il y a une douche près du club. Nous poursuivons notre route vers le petit port de Whangamata où nos Amis Carole et Daniel doivent faire escale prochainement. L’entrée est étroite mais praticable en suivant bien les alignements sauf par vent de sud Est, ou la houle vient briser sur la barre. De plus la profondeur (1,4 m à basse mer) est vraiment limite pour notre bateau et il ne nous serait possible d’entrer qu’à pleine marée haute . Sinon la marina à l’air sympa et bien abritée, ils ont tout se qu’il faut pour sortir les bateaux de l’eau. C’est une petite ville tranquille avec un grand supermarché, des commerces et des restaurants .

Nous finirons notre exploration de la côte Est de Coromandel par la petite station balnéaire de Tairua dont l’estuaire se termine par une colline escarpée recouvertes de superbes villas avec vue imprenable. Il se fait tard et nous décidons de ne pas pousser plus au nord. Pour rentrer, nous coupons à travers la péninsule jusqu’à Copu sur la côte du golfe d’Auraki. Le paysage est magnifique, une alternance de collines basses et rondes (comme chez les hobbits :)) et de montagne un peu plus hautes bordent la route. Malheureusement il s’est mit à pleuvoir nous privant un peu de la vue au sommet du col.

IMG_2190

En passant les gorges de Karangahake, le soleil brille à nouveau, nous en profitons pour nous dégourdir les jambes et visiter la mine d’or qui à défigurer la région jusqu’en 1920, heureusement en 100 ans la nature à repris ses droits.

IMG_2227En passant à Waihi on admire les dessins, relatant l’histoire des premiers colons, en trompes l’œil sur les murs. On rend la voiture demain matin on en profite jusqu’à la dernière minute pour faire les courses et remplir le garde manger du bateau. On ne sait pas quand on va pouvoir reprendre la mer mais si le cyclone Gretel suit sa trajectoire il va falloir attendre la fin de la semaine prochaine et comme la marina est loin de tout commerce…

IMG_4284

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ro Ro et chuttes

IMG_2048

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous sommes levés à 8 heure et demi , mais comme nous avions pas mal de choses à régler avant de repartir nous promener, nous n’avons pris la route qu’à 11h30 . Heureusement tout les sites où nous voulions aller sont à 3/4 heure de voiture . C’est au nord du lac de Rotorua où nous avons tout d’abord pique-niqué. Puis nous avons poursuivi notre route jusqu’à Okere Fall . C’est un endroit magique pour faire du kayak ou du rafting , la rivière passe dans des gorges profondes enfouies dans la forêt où même la lumière à du mal à passer . Les radeaux plongent du haut de quelques chutes d’eau assez impressionnantes. Au niveau de la rivière, il y a de belles grottes que l’on peut atteindre en descendant des marches taillées dans le rocher.
Nous sommes rentrés à Tauranga par le chemin des écoliers en faisant le tour des lacs Rotoiti, Rotoehu et pour finir Rotoma (on espère qu’avec tout çà les bébés du coin font bien leur rot). De là, nous sommes redescendus sur la côte que nous avons longée assez rapidement car le soleil se couchait et il était temps pour nous de rentrer au bateau . Ce n’est pas encore ce soir que nous allons diner tôt.

Ce diaporama nécessite JavaScript.