Archives mensuelles : mars 2020

Mount Maunganui

IMG_1689

Nous sommes partis après le repas de midi faire une ballade, qui ne devait normalement pas durer très longtemps . Il faisait un temps superbe. Domi avait réservé une voiture pour demain matin à l’aéroport qui ne se trouve pas très loin de la marina. Nous avons donc décidé d’aller voir si c’était possible pour lui d’y aller en trottinette demain. Nous avons longé les quais, traversé la zone portuaire et sommes arrivés à Mount Maunganui la ville voisine qui est une cité balnéaire. Elle tire son nom de la montagne qui se trouve tout au bout de cet isthme qui ferme la baie et la protège contre le mauvais temps du large. C’était là notre destination, Il est possible de faire le tour de ce grand mont par un joli sentier côtier qui relie la grande plage côté océan, paradis des surfeurs, à celle plus paisible côté baie. C’est sur cette dernière que les vacanciers et les gens du coin finissant leur weekend sont venus ce soir (comme sans doute la plupart des soir en saison) pique-niquer en admirant le soleil se coucher sur la baie et rêver en regardant le départ des grands paquebots de croisière. Finalement la courte ballade prévue c’est transformée en rando de 10 km . Heureusement juste avant de retraverser cette zone portuaire/industrielle immense et laide (étant très active, elle fait sans doute vivre toute la région mais quel contraste avec la station balnéaire et quel gâchis par rapport à la foret qui devait recouvrir ce bord de mer il y a encore quelques années) nous avons réussi à chopper un bus qui nous a permis d’économiser au moins deux kilomètres de marche sur notre retour sinon on y était encore et la nuit tombait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On vous tient au courant de Tauranga

IMG_1650620 milles sur le fond en 3 jours 18 heures, soit une moyenne d’environ 6,9 nœuds, 2 virement de bord, 3 empannages, 10 réductions de voilure et autant de largage de ris, 8 changements foc-trinquette, des vents de 5 à 38 nœuds une mer parfois très forte, c’est sûr, on a pas chômé et on s’est fait un peu secoué les deux premiers jours mais c’était une super traversée. La nuit dernière c’est déroulé dans des conditions de rêve: lune presque pleine, mer plate, vent trois quart arrière entre 10 et 24 nœuds et dauphins qui nous accompagnent (bravo Anne: tirer à terre était vraiment la bonne option!) . Et on est arrivé juste quand il fallait: à 9:45 nous embouquions le chenal, avec le courant sortant nous n’avancions pas bien vite mais on a eu tout le temps nécessaire pour préparer la bateau pour l’accostage et arriver au ponton sans stresser à 11:45, pile poil l’heure de l’étale. la marina subi en plein le courant de la rivière et au plus fort de la marée il peut il y avoir 3 nœuds de courant au ponton, ils demandent donc au plaisanciers de passage de ne faire leur manœuvres d’accostage ou de départ qu’au moment de l’étale (pas idéal mais au moins eux ils ont de la place et ils sont accueillants ce qui n’est pas le cas de toutes les marinas de la région). Si nous avions raté celle de ce matin il nous aurait fallu attendre se soir 18 heures.

IMG_1681
On est bien content d’être arrivés, on est lessivés, façon de parler parce que ces derniers jours on ne s’est pas beaucoup lavés 😅On commence donc par une bonne douche et une grande lessive, puis déjeuner au soleil (depuis hier soir il fait un temps superbe – çà fait du bien après la grisaille des derniers jours) et puis une bonne sieste pour Domi pendant que moi je continue à bricoler (toujours les mêmes 😇)
Demain on verra pour trouver une voiture, on pense rester quelques jours dans le coin et aller faire un tour du côté de Matamata, il parait qu’il y a un village de petits hommes au grands pieds à visiter… – [ ] Anne et Domi

IMG_1680

Cap Est 2 le retour

IMG_1652Nous avons passé le Cap Est à 14 heures (en fait c’est un îlot rocheux qui marque le point le plus à l’est du pays), à l’aller nous ne l’avions pas bien vu, car c’était au petit matin . Il est majestueux ce grand rocher avec ce beau rayon de soleil l’éclairant sur un fond de nuages noirs et une mer bleu sombre bien formée . Nous approchons de la côte pour entrer dans la baie de Plenty mais jusqu’au cap Runaway (baptisée ainsi par Cook car il avait du prendre la fuite, poursuivi par une tribu Maori hostile) elle est montagneuse , recouverte de forêt avec à sa base des prairies. Elle nous semble plus verdoyante que les collines de l’île du sud du côté est, dont les pâturages étaient grillés par le soleil ou même ceux de la baie de Hawkes. Depuis que nous sommes en vue de l’île du nord ,nous avons eu pas mal d’averses : aurait il plu depuis que nous sommes partis pour le sud? possible. Au passage de la pointe Midway, une colonie de dizaines de fous de bassan et de pétrels sont à la pêche au dessus d’un banc de petits poissons c’est extraordinaire de les voir tous plonger parfois de très haut et remonter avec leur proie . Le vent du sud ne nous a pas encore quitté. En longeant le rivage plutôt que de couper à travers cette grande baie (nommée Plenty = plein par Cook car il y avait trouvé du ravitaillement à profusion) pour nous protéger de cette mer forte qui nous suit depuis le sud.

IMG_1679
Demain dans la journée , nous devrions arriver à Tauranga qui n’est certes pas le plus bel endroit de la côte comme nous l’avions vu à l’aller mais la marina a de la place pour nous et on pourra y laisser le bateau quelques jours pour aller (encore) se balader.

Anne et Domi

IMG_1669IMG_1668IMG_1667IMG_1664IMG_1657

Turn again hors des quarantièmes

Le vent à molli comme prévu toute la nuit ce qui nous a permis de renvoyer progressivement toute la toile. La mer reste agitée mais un peu moins croisée. Au petit matin nous sommes par le travers du cap Turnagain. Il sort du brouillard et un rayon de soleil éclaire ses falaises blanches donnant un aspect irréel à la vision. Je ne sait pas pourquoi Cook à baptisé ce cap ainsi (littéralement: tourne encore) mais pour nous le nom est tout à fait approprié car sous les nuages le vent narrête pas de tourner obligeant Domi qui est de quart à régler sans cesse les voiles. Une fois passé les nuages le vent se stabilise à 17 noeuds et nous avançons bien. Comme le temps est plus maniable on en profite pour prendre un petit dej presque normal on dort aussi beaucoup mieux, cest plus facile que dans un shaker. A 15 heures, nous constatons que nous avons parcouru 182 milles sur les dernières 24 heures soit une moyenne de 7,8 noeuds, pas encore un record mais ce nest pas trop mal . Peu après nous franchissons le mythique 40ème parallèle de latitude sud. Il y a a peu près un an nous faisions de même de lautre côté du Pacifique en remontant le long de la côte chilienne. Il risque maintenant de se passer beaucoup plus de temps dici à la prochaine fois…
Petite appartée sur les distances: la Nouvelle Zélande est un petit pays mais ses deux îles sont disposées toute en longueur et pour aller de Akaroa/ Christchurch (moitié de lîle du sud) jusquà Tauranga notre destination ( milieu de lîle du nord) nous allons parcourir 600 milles (environ 1200km) soit à peut près la distance Dunkerque Marseille que, pour mettre le même temps que nous (4 jours) une diligence tirée par de forts chevaux devrait parcourir au grand trot sans jamais sarrêter. Finalement: le bateau à voile cest rapide et confortable.
Nous espérons apercevoir la pointe de lîle Portland avant la tombée de la nuit. Les conditions ne devraient pas trop changer dici à demain matin ce qui ne veut pas forcément dire que la nuit sera tranquille…

Montée au front (froid)

Depuis hier, le temps a changé comme prévu et un gros front froid venu du sud nous propulse vers la baie de Plenty à vive allure . Les 25 nds annoncés se sont transformés en 35/40 nds soulevant une mer croisée , la houle de nord-est bien installée (le Vent de nord est soufflait depuis une dizaine de jours) rencontrant la mer levée par le vent venant du sud. Heureusement on sy attendait et nous avons anticipé son arrivée en prenant trois ris dans la grand-voile et mis la trinquette quil nous a fallu enrouler de moitié au plus fort de la nuit juste après lempannage . Pour les repas, on a fait simple, petit déjeuné tartines riz au lait préparé avant de partir, repas de midi tartines de fromage avec des graines germées, un petit cake préparé aussi au mouillage pour le goûté et pour ce soir si le temps saméliore des pâtes au fromage. Pour ceux qui se demande pourquoi, nous, dordinaire si prudent côté météo, sommes partis sachant quil allait faire mauvais, lexplication est simple: le long de la côte est des 2 îles du pays le vent dominant en cette saison est le nord-est, pour remonter vers lîle du nord cest pas lidéal vu que cest exactement dans le nez. Il y a aussi les grosses dépressions des cinquantièmes ou de la mer de Tasman qui amènent du vent très fort de sud ouest mais là il faut carrément être planqué dans un très bon abri. Et de temps en temps quand un anticyclone est assez bas il y a un frond froid qui remonte sur toute la côte en créant un flux de sud mais çà dure très peu de temps, alors si on veut pouvoir passer le cap Est dans la foulée, il faut y aller dés quil arrive quitte à se faire secouer un peu. En plus il ne fait pas chaud (14°C soit 10 de moins que dhabitude) on est bien en polaire sous notre véranda. Lavantage cest quon avance plutôt vite, trop vite en tous cas pour la pêche , les poissons vont être tranquille aujourdhui, de toute façon cétait pas un jour à taquiner le goujon . Le vent est resté fort toute la journée cest seulement vers le soir quil a molli un peu nous permettant de remplacer la trinquette par le foc. La mer aussi se range un peu, celui qui nest pas de quart dormira un peu mieux. Nous apercevons les reliefs escarpés de la pointe sud-est de lîle du nord juste avant le coucher du soleil, on devrait passer Castle point en fin de nuit.

Bye bye Akaroa

Voilà encore une page de tournée: nous quittons la baie Akaroa notre étape la plus sud pour cette année. Ce matin le beau temps était avec nous on en à profiter pour nous baigner et finir de nettoyer la coque pour être sûr qu’au prochain port un inspecteur trop pointilleux ne nous fasse pas d’histoire. Comme çà on respecte,bien la loi les salissures récoltées dans la région n’irons pas contaminer une autre région. Non mais alors! On a levé l’ancre. comme prévu après déjeuner. A 14:30 on était sorti de cette longue baie entourée de collines escarpées (en fait la caldera d’un ancien volcan). mais les 15 nds de vent de travers prévu ne sont pas là. En fait il y a pratiquement rien la prequ’île de Banks étend son dévent loin et en mer en plus, comme d’habitude, dans le coin la mer est en vrac. C’est donc aidé du moteur que nous commençons cette traversée. Mais du vent fort on devrait en avoir cette nuit. . Un front froid venu du sud devrait nous propulser. Il arrive derrière nous en amenant un temps gris et de la pluie qui est déjà sur nous.