Porto Santo L’île Dorée

Jeudi 26 juillet:

IMG_0522

Arrivée sur l’île de Porto Santo à seize heures trente (heure de Paris). Pour une fois qu’on arrive à une heure raisonnable … C’est aussi bien car, depuis que nous sommes partis, tous les ports et les mouillages où nous sommes passés, c’était du déjà vu. Alors qu’ici, c’est la toute première fois et c’est aussi la première fois que l’on s’aventure si loin de chez nous avec ce bateau et que nous faisons une si longue distance sans toucher terre. Après l’appel quotidien à mamie, nous nous activons chacun de notre côté. Domi va à terre faire les formalités d’entrée sur l’île. On est bien en Europe mais sur un bateau il faut montrer patte blanche. Dire d’où l’on vient, où l’on va, combien de personne à bord et montrer les passeports (le mot prend ici vraiment sa signification littérale) de tout le monde à bord ainsi que des documents du navire (acte de francisation et assurance). Moi de mon côté je range tout ce qui à ranger sur le pont, lover les aussières, ferler les voiles, rectifier les défenses et ajuster l’amarrage. Ensuite vient le nettoyage bateau et équipage. Une petite douche après 3 jours de mer ne peut pas faire de mal, et je brosse le teck pour lui redonner cette teinte un peu rose. Quand tout est enfin en place nous pouvons partir pour le super marché qui reste ouvert jusqu’à 10 heures. Je prends la patinette pour le retour ainsi personne ne porte rien. Nous découvrons le village principal de cette petite île. Il y a un peu d’animation le soir à la fraîche mais plutôt le genre familial tranquille (on est pas à Ibiza).

IMG_0557

 

Vendredi 27 juillet:

Aujourd’hui est une journée bricolage et internet. Domi en profite pour installer quelques logiciels qui n’avaient pu être installé plutôt faute de connexion en pleine mer. Moi je mets le blog à jour en publiant l’article de la traversée. Domi plonge dans la soute arrière, Il n’aime pas le bruit que fait le pilote et pense améliorer cela. Il va y passer une bonne partie de l’après midi, en fait un bon nettoyage et graissage semble résoudre une bonne partie du problème. Le soleil baissant sur l’horizon, la température commence à descendre un peu et le voisin de ponton qui a bouquiné et dormi toute l’après midi commence à s’étirer. On se dit que nous aussi on a mérité notre détente. Nous chaussons nos chaussure de marche et partons faire le tour de la pointe par un petit sentier a flanc de falaise.

IMG_0553

IMG_0544

Le site est grandiose et la vue magnifique. Après une demi heure de marche nous parvenons à un petit tunnel creusé à travers la montagne et nous débouchons de l’autre côté de la pointe. Le sentier se transforme en une petite route de terre. Nous la suivons jusqu’à une petite crique où se cache un petit restaurant. Il tombe à pic! On se déshydrate vite en marchant et nous n’avions pas pris d’eau. Finalement le resto a l’air sympa, pourquoi ne pas en profiter pour manger sur place? Et c’est le ventre plein qu’à dix heures le soir nous reprenons notre marche par la route qui nous ramènera au port via la ville en passant par le sommet de la montagne. La lune est là, la lune est là mais le soleil ne la voit pas… et pour cause: ce soir la terre la cache. Et c’est du haut du col au milieu de l’île que nous assistons cette éclipse totale de lune, magnifique! Les nuages l’entourant donnent un aspect dantesque à la scène. Sur la route du port nous croisons notre premier cafard sur le chemin qui borde la mer! Domi en profite en passant pour se prendre une douche au sanitaire du port (ou il verra d’autres cafards – il va falloir s’habituer dans les pays chauds…) et moi je file au bateau me mettre les pieds dans un seau d’eau froide. Quel pied!

IMG_0525

IMG_0584

 

Baignade ce matin à la plage avant le petit déjeuner. Formalité de départ (les mêmes qu’à l’arrivée) et nous partons à midi (heure locale) pour l’île de Madère proprement dite (Madère est à la fois le nom de l’archipel et de son île principale). Je comprends maintenant pourquoi tant de bateaux que nous avons croisé nous ont dit qu’ils aimaient s’y arrêter un bon moment. Ces îles sont tellement accueillantes et tranquille. Idéale pour s’y reposer. Il y a des touristes mais se n’est pas le tourisme de masse en quête de soleil pas cher comme sur d’autres îles mais plutôt des randonneurs ou simplement des gens voulant passer des vacances tranquille sur une île magnifique. Les maisons sont très coquettes souvent en pierre ou avec des entourages de pierre et elles n’ont que deux ou trois étages maximum. Le portugais n’est pas une langue facile mais ici tout le monde semble parler un peu de français ou d’anglais. Nous avons donc quitté Porto Santo à regret mais il faut avancer J. Nous sommes sous spi ¾ arrière en direction des sommets de Madère que nous apercevons à mille huit cent mètres au-dessus des nuages. Une petite brise de nord, huit nœuds, nous déhale à cinq nœuds sous spi c’est pénard!

A suivre…

IMG_0596

 

 

 

Ecrit par Anne et corrigé par Domi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s