La vie continue à Tauranga

Coucou,
Pour la première fois depuis que nous sommes en confinement, nous avons été au ravitaillement . Je ne sais pas comment cela ce passe en Europe mais je peux vous raconter comment ça ce passe ici en Nouvelle Zélande au super marché New World de Mount Maunganui. Ce matin le temps n’étant pas fameux pour la bricole (averses prévues), nous avions décidé d’en profiter pour aller faire les courses. Un petit break dans les travaux du pont n’était de toute façon pas pour nous déplaire, les mains souffrent pas mal quand on tape avec un gros maillet toute la journée… La route était plus agréable que la dernière fois moins de circulation et maintenant que nous connaissons le chemin, comme nous avons le droit d’utiliser la trottinette en très peu de temps nous sommes à destination . La porte extérieure du magasin était fermée il a fallu rentrer par le sous sol où les gens faisaient la queue en respectant un écart minimum de deux mètres entre chaque personne. Cette queue était destiné à contrôler et limiter le nombre de gens pouvant se trouver dans le magasin en même temps (moins de cinquante). La queue partait du bas de la rampe jusqu’au magasin où un employé, portant masque et gants faisait signe à une personne de rentrer chaque fois qu’un client sortait. Une seule personne par famille est autorisée à rentrer. Des affiches conseillent (vivement) de passer maximum 20 minutes dans le magasin tout en achetant le nécessaire pour plusieurs jours afin de ne pas revenir le moins souvent possible et ainsi d’être le moins exposé. Pour l’intérieur je laisse Domi raconter, moi je suis rester l’attendre sagement à l’extérieur:
« Avant de partir, je m’étais confectionné un masque en papier et j’avais amené des gants jetables. Tout le personnel était ganté et masqué. Des lingettes désinfectantes étaient disponibles à l’entrée pour se nettoyer les mains et désinfecter la poignée du chariot. Les rayons étaient parfaitement achalandés, il ne manquait absolument rien. Il y avait toujours un grand choix de produits frais: légumes, poisson et viande, tous très appétissant. Même des produits comme par exemple les pâtes alimentaires ou le vin qui manquaient la semaine dernière (la veille du confinement) étaient de nouveau disponibles. Beaucoup de clients étaient gantés et masqués aussi. l’ambiance était calme et courtoise, tout le monde faisait son possible pour garder ses distances avec les autres et appliquer les conseils affichés (par ex. ne pas manipuler les produits). Toutes les caisses étaient ouvertes. Les caissières (gantées et masquées) étaient protégées derrière un écran en plexi, le client devant restait dans un rond rouge peint au sol juste devant pour être sûr que la protection soit efficace, une deuxième employée, bien sûr aussi gantée et masquée plaçait les articles dans un deuxième chariot pour éviter que le client bouge de la position marquée. Les paiements sans contact sont encouragés mais les cartes de crédit sont acceptées, je n’ai vu personne payer en liquide (les billets pouvant être une source de contamination). »
Domi est revenu après presque une heure , et pourtant je lui avais préparé une liste complète et organisée suivant le chemin pour arriver aux caisses (on connait bien ce supermarché) afin qu’il perde le moins de temps possible à l’intérieur. Je ne pense pas qu’il est dépassé les 20 minutes autorisée mais avant la queue était longue. Je ne sais pas si tous les supermarchés néo zélandais ont mis en place les même procédures mais çà me semble une bonne organisation pour une protection maximale des employés et des client. C’est à pied en poussant les trottinettes chargées de nos sacs à provisions que nous sommes rentrés.

Au bateau nous avons tout déchargé et nous avons désinfecté tous les produits emballés à l’eau savonneuse . Les fruits et légumes, eux sont restés à l’extérieur sous la capote. Il était deux heure et demi et nous nous sommes enfin restaurés d’un repas simple et de restes que nous avions de la veille . Une voisine de ponton, tout en gardant la distances réglementaire est venu nous déposer des avocats et des noix très très grosses (je n’avais encore jamais vu des noix aussi énormes) Elle nous a dit qu’elle travaillait avec les vergers dans le contrôle de l’alimentation et qu’elle avait toujours plein de fruits cueillis par ses soins.

Nous avons de plus en plus de bon contact avec les occupants des bateaux du ponton même si tout le monde respecte scrupuleusement la distance imposée. Les jeunes d’un bateau sur l’autre ponton se sont baignés ce soir dans le port ce qui n’est pas habituellement permis dans la marina mais tout le monde a fermé les yeux, il faut bien s’amuser et cela fait du bien d’entendre des rires et de sentir qu’il y a de la vie autour de nous .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s