Un passager clandestin!

Nous avons quitté nos amis de Folligou lundi matin pour aller chercher du réseau plus près de Russell (ce soir c’est le rendez vous Skype bi-hebdomadaire avec mamy il nous faut une bonne bande passante). Il fait un temps superbe et nous avons mouillés en fin de matinée à Opunga Cove. La couverture 4G est bonne et l’endroit est super bien abrité et en plus très joli. On aura pas besoin d’aller jusqu’à Russell, on sera beaucoup plus tranquille, ici nous sommes 2 bateaux au mouillage. Après-midi à terre, nous allons à Assassination Cove toute proche pour ramasser des coques sur la grève et marcher un peu sur le chemin qui mène à la route. Retour au bateau et nuit paisible dans ce mouillage parfaitement abrité.

IMG_3446

Au levé du jour un petit bruit me réveille , je n’arrive pas à l’identifier pourtant il n’y a pas de vent dans cette baie où nous sommes mouillés . Nous sommes trop loin de la rive pour entendre le bruit des animaux des bois, ce n’est pas non plus l’habituel clapotis des vagues sur la voute arrière. C’est dans l’eau que cela ce passe? pas forcément, mais à l’arrière c’est sûr. On dirait presque qu’il y quelqu’un qui essaie de monter à bord. Finalement, n’y tenant plus, je me lève, il faut que je sache ce que c’est . Le soleil n’est pas encore levé mais comme il fait beau, il fait déjà jour. Et là je découvre, tout contre la coque de Rêve à Deux, une otarie qui fait ses ablutions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et que je tourne et me retourne en me grattant le ventre. J’appelle Domi qui sort précipitamment du lit et vient me rejoindre sur le pont en pyjama: ce n’est pas tous les jours qu’une otarie vient nous rendre visite! On ne pensait pas qu’elles remontaient si haut dans l’île du nord. Celle-ci est manifestement bien habituée aux humains, elle n’a pas peur du tout et nous regarde sans aucune crainte avec ses grand yeux ronds sans pupilles de chat battu.

IMG_3460C’est très drôle de la voir se gratter sous les nageoires antérieures, entre les nageoires postérieures et derrière les oreilles tout à fait comme un chat ou un chien le ferait (il y a-t-il des puces aquatiques?). Au bout de quelques instants elle décide que ce serait plus facile à faire au sec et ni une ni deux, grimpe sur l’arrière du bateau avec une telle facilité que nous éclatons de rire.

IMG_3461 Comme ses cousins les phoques et autres lions de mer que nous avions rencontrés au sud du continent Américain, elle pue et le mot n’est pas trop fort. Mais comme nous pensions que c’était tellement rare d’avoir un tel animal à bord, nous faisons tout pour éviter de l’effrayer. Les douaniers en tournée d’inspection sur leur vedette n’en reviennent pas et en tournant autour du bateau ils nous hèlent hilares : – Have you seen the seal on your boat? (avez vous vu le phoque sur votre bateau?).

IMG_3475 Dans l’après midi, le soleil chauffe l’arrière du bateau et maintenant l’otarie s’y est confortablement installée , elle se fait bronzer, les 4 nageoires en l’air , son pelage a doublé de volume en séchant .IMG_3476 Le vent amène des nuages noirs et la pluie commence à tomber . Mouillée pour mouillée l’otarie se jette à l’eau et d’un coup de palme elle rejoint les abîmes d’où elle est venue (5 mètres sous le bateau c’est pas le grand bleu mais bon…). Adieux à toi bête si charmante!
Adieux? Non, pensez vous, je ne vais pas vous quitter comme çà, j’aime bien votre plage arrière, c’était une bonne idée de laisser le teck. Et une demi heure plus tard, elle est de retour (le temps pour nous de nettoyer les restes de poisson et de mollusques qu’elle avait éructé avant de partir) et s’installe placidement.

IMG_3478 Quand on vient pour remonter l’annexe avant la nuit, elle est toujours là et on a beaucoup de mal à la convaincre de se pousser un peu pour nous laisser la place.

IMG_3479 Elle accepte finalement d’aller à l’eau en sautant sur l’annexe. La manoeuvre à peine terminée, elle est de retour… Et le lendemain matin elle est encore là, lovée autour de la bouteille de gaz. Aucune agressivité mais aucune frayeur non plus. Elle accepte de retourner à l’eau pour nous laisser mettre l’annexe à l’eau mais reste à quelques centimètres de nous.

IMG_3486 A peine avons nous mis le cap sur la terre, qu’elle est de retour à bord en bon toutou chien de garde. Et quand nous rentrons de notre ballade, elle ne veut même pas descendre pour nous laisser monter à bord. Il faut presque la pousser à l’eau et encore elle essaye aussitôt de remonter. Adorable mais peut-être un peu collante…

IMG_3510
NDLR: on parle de ce nouveau passager au féminin mais c’est juste parce que nous pensons c’est une otarie, nous ne saurions nous prononcer définitivement sur son sexe. Domi prétend avoir aperçu un zizi lors des premières observations pendant ses ablutions mais le doute persiste. Elle est de petite taille et sa dentition ne semble pas correspondre à un jeune. S’il y a des spécialistes des mammifères marins parmi nos lecteurs, peut-être pourrons-t-ils nous en dire plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s