Coup de Trafalgar Suite

Coup de Trafalgar… Suite

Lundi 5/10/2020, le verdict est tombé, Rob, le gréeur d’Opua, pense que les réas de tête de mât n’ont pas été changé (contrairement à ce qui est écris sur la facture) mais comme la tête de mât est très abîmée, il faut démâter. Adam le gréeur local arrive à mobiliser la grue pour le lendemain mardi et obtient un créneau à la cale pour 11:30. Le reste de la journée est passé à préparer le bateau pour le démâtage. Nous avions déjà enlevé les voiles d’avant dimanche dans un calme mais il y a encore pas mal de choses à démonter (grand-voile , enrouleurs , goupilles, ridoirs, câbles des instruments et autres antennes, hale-bas de bôme, la bôme et j’en passe et de meilleures), pas d’hésitation, on sait faire, la dernière fois c’était seulement en Novembre dernier, mais faudrait pas que çà devienne une habitude !

Mardi, le démâtage se passe comme sur des roulettes. Une fois le mât au sol et la tête de mat démontée, on constate les dégâts. Les réas de tête de mât n’ont effectivement pas été changés mais deux d’entre eux (dont celui qui a bloqué) ont été réparés en insérant une bague en bronze dans le trou de passage de l’axe qui avait sans doute prix du jeux. Sur le réa de GV cette bague n’a pas été placée correctement (elle devrait dépasser de façon symétrique de chaque côté de façon à ce que le réa soit bien centré dans son logement.) Du coup le réa lui même à frotté contre la paroi de la tête de mat et l’a creusée en s’usant et dans le même temps, le couple bronze/alu à provoqué de la corrosion qui a agrandi le logement de l’axe dans la tête de mât. Le réa c’est mis en biais, pénétrant de plus en plus profond dans la paroi jusqu’à ce que l’espace soit suffisant pour que la drisse s’y coince. Tout ce bazar pour n’avoir pas remplacé des réas à 20 balles !

Le verdict est que la tête de mat est devenue inutilisable. Une réparation de fortune pourrait être tentée, mais à peu de chance d’être assez solide (il y a plus de 10 tonnes de compression sur la tête de mat). Conclusion il va falloir en commander une neuve. Contact est pris aussitôt avec Z Spar . Il y a peut-être une pièce en stock aux États-Unis.

Pour nous remonter le moral, Adam le gréeur nous prête une voiture. C’est un vieux 4X4 Izuzu avec 226 000 km au compteur mais elle marche très bien. Il appartient à des amis à lui qui sont en Alaska sur leur bateau Ten Gauge. Çà va nous permettre de faire pas mal de chose et de nous balader un peu en attendant la tête de mât. Merci Adam et merci à ses amis ! Comme çà on se sentira un peu moins dans la peau des marins français, enfermés aux pontons sur la Tamise ou à Porthmouth, après la fameuse bataille.

Mercredi, la pompe à eau de mer est arrivée et on a pu la remplacer sans difficulté.

Donc dès qu’on à une tête de mât on est près à repartir sauf que…

La réponse de Z Spar est arrivée le même jour : ce n’est pas une tête de mât de chez eux. Elle viendrait de chez le concurrent Sparcraft. Sparcraft nous envoie les plans de la tête. En effet çà semble coller tip top. On la commande aussitôt mais la pièce n’est pas en stock, elle doit être fabriquée dans leur usine à La Rochelle. Elle devrait être prête le 29/10. Avec l’expédition le remontage et le remâtage il ne faut donc pas espérer re-naviguer avant mi-novembre…

Entre temps, la maman d’Anne est décédée. Nous mettons nos activités en veilleuse quelques jours pour apaiser notre chagrin. C’est dur d’être bloqué loin de la famille en ces circonstances, foutu COVID !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s