Les jours se suivent…

Les deux derniers jours ont été plutôt éprouvants. Il faisait beau et chaud (trop?) certes, mais dans cette zone en bordure de l’anticyclone est vraiment une zone a éviter. On comprend maintenant parfaitement pourquoi cette zone de transition était matérialisée par un zigzag orange sur les cartes facsimilé de la NOAA il y a quelques jours. Non seulement le vent y est insuffisant pour escalader la houle mais il tourne tout le temps. Alors, optimiser la marche du bateau pour essayer de passer avant que cette épée de Damocles de pseudo depression tropicale nous tombe dessus, forcément çà porte sur les nerf.
Mais depuis hier, l’étude approfondie de toute les données disponibles suggère que cette perturbation ne devrait pas créer des vents trop violents ni une mer trop forte dans la zone que nous traversons. Il y aura certes du vent et en avant de la perturbation il sera de face mais de toute façon on n’arrivera pas à passer avant qu’elle n’arrive alors que sur son arrière on pourrait même avoir un peu de portant. De toute façons, si les calmes se prolongent on aura plus assez de fuel pour avancer au moteur et en plus il y en a marre du bruit! Donc, advienne que pourra, on lève le pied et on fait avec…
La nuit continue dans le même schema de vent faible et variable sur fond de houle à la différence que le moteur n’appuie plus ce qui donne beaucoup de fil à retordre au pilotes. A ce petit jeux c’est encore le « vieux » Ray Marine qui s’en tire le mieux alors que le B and G « pête les plombs » au bout d’un moment (il a besoin d’un bon ré-étalonnage)
Sur le matin, le vent semble se stabiliser un peu et on fait pratiquement route directe à la voile pas très vite certes mais en silence. Pour vérifier que les difficultés des pilotes ne seraient pas dues à du kelp dans le safran ou la quille( çà nous est déjà arrivé!), on arrête le bateau quelques instants et je plonge vérifier. L’eau à 26°C est parfaitement limpide, de ce bleu profond si particulier au Pacifique. Deux poissons volants et une méduse nagent à l’ombre de la coque, difficile d’imaginer que le fond est 4200 m plus bas. Côté carène et appendices, pas de soucis, c’est nickel. C’est une satisfaction, j’avais caréné à l’aveugle en plongée dans l’eau trouble du port de Lyttelton: je ne m’en était finalement pas mal tiré.
Autre satisfaction ce matin: les routages TimeZero et Qtvlm proposent tous les deux le même itinéraire jusqu’à l’arrivée. C’est une première! D’habitude il y en avait toujours un qui proposait une option nord et l’autre la sud (jamais systématique) On va donc essayer de suivre leur proposition qui commence par un long bord nord-nord-est. Et récompense de nos efforts, au moment ou j’écris ces lignes, un bon vent nous propulse à 6 noeuds légèrement débridé sur cette route. C’est pas encore gagné mais çà va mieux…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s