La panne!

La situation météo sur zone pour la fin de la semaine est toujours préoccupante nous essayons donc d’avancer le plus vite possible en s’aidant, chaque fois que nécessaire, du moteur. Et comme nous traversons cette grande zone de vent faible mêlée de forte houle , çà fait pas mal d’heures de moteur.
Hier après-midi, déjà, il nous avait donné une petite inquiétude. Il s’était arrêté tout d’un coup. Diagnostic rapide: arrêt de l’alimentation de gasoil pouvant être due (le réservoir étant au 3/4 plein) soit à la vanne du réservoir mal ouverte soit au tuyau de mise à l’air libre qui était pincé ou à une combinaison des 2. Une fois les causes possibles éliminées et les circuits purgés, le moteur redémarre et tourne une grande partie de la nuit sans souci. Mais ce matin 10:00 rebelote: il s’arrête. La çà devient plus embêtant. Anne aux petites mains et moi la tête dans le moteur, On change alors le filtre, vérifie la canalisation d’alimentation, la souffle et aspire le carburant (en utilisant le gonfleur de l’annexe qui n’a pas été facile à nettoyer après: merci les petites mains) , çà coule normalement du reservoir mais le gasoil n’arrive toujours pas au filtre. Je jure et je râle mais fini par trouver l’obstruction …En fait des saletés, genre mélange de rouille et de sciure de bois, ou peut-être le reste d’une construction de mouche maçonne(genre de guêpes s’introduisant partout pour y faire leurs nids en mêlant de la terre à leur cire)?, s’étaient agglomérées et bloquaient le raccord entre la canalisation et le pré-filtre… On démonte, nettoie, remonte, purge et finalement démarre. Ouf!
Avec la mer qui nous remue et la température suffocante dans le compartiment moteur (30°C à l’extérieur + la chaleur du bloc) ces 2 heures de boulot n’étaient pas des plus agréables. Heureusement le gasoil kiwi est très clair et n’a pratiquement pas d’odeur, je préfère ne pas imaginer le même dépannage avec les GO à l’odeur si forte que nous utilisions il y a quelques années.
En tous cas,nous avons eu beaucoup de chance que çà nous arrive ici, seuls au milieu de l’océan et non dans une entrée de port difficile avec un fort courant, des rochers tout au tour et plein de bateaux au mouillage…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s