Plus on est de fous…

7 fous à bord, rendez vous compte! Comme ci çà ne suffisait pas avec les deux timbrés qui constitue déjà l’équipage attitré de Rêve à Deux.
On vous situe la scène: nous sommes la nuit du 17 au 18 juin nous sommes quelque part 600 milles au sud ouest de Lombok et 150 milles dans le sud de l’île Christmas: en plein océan indien. La nuit vient de tomber, après les pluies torrentielles de l’après midi, le ciel c’est dégagé et il n’y a plus de vent, nous avons mis le moteur pour recharger les batteries. Tout un coup un grand bruit. C’est un fou à bec bleu (ressemble un peu au fou de bassan de nos côtes bretonnes sauf que son bec est bleu – assez commun dans ces zones tropicales – les experts en oiseaux qui nous lisent, pourrons nous donner son nom exact) qui vient de se poser assez lourdement sur le pont arrière. Il fait quelques tentatives d’équilibre sur le balcon avant de repartir… Deux heures plus tard, un peu de vent est revenu et la mer c’est aplatie, on décide de renvoyer la grand voile et là, surprise, en allumant les éclairages de pont nous découvrons un de ces volatiles confortablement installé sur la têtière de grand voile, on en aperçoit aussi plusieurs sur le balcon avant. Une négociation s’engage avec celui de la têtière qui mettra 10′ et plusieurs tractions sur la drisse avant de daigner quitter son perchoir. Toute la nuit on les entend jacasser et on les aperçoit voler du balcon avant aux panneaux solaires en se chamaillant. Au lever du jour on s’aperçoit que se sont 7 individus qui ont choisi Rêve a Deux comme gite d’étape pour la nuit: 4 à l’arrière sur les panneaux solaires et 3 à l’avant sur le balcon et le bout dehors. Au vu de l’état dans lequel ils ont laissé ce dernier on pense qu’ils l’avaient pris pour les toilettes du bord! Avant que le soleil n’apparaisse tout à fait ils sont partis comme un seul homme. Bande de copains en goguette ou famille nombreuse en voyage la visite d’un tel groupe reste pour nous un mystère mais que de bonheur!
Sinon on peut aussi vous dire que ce début de traversée se passe très bien. Vents modérés, mer belle, quelques orages, avalanche de poissons volants sur le pont la première nuit (rapidement transformés en délicieuses rillettes). Quelques prises de ris et autre réglages de voilure, un envoi de spi, beaucoup de temps passé en étude de la météo et en lecture, l’équipage à repris sans difficultés le rythme des quarts et des bons roupillons réparateurs à toute heure.

Envoyé depuis Rêve à Deux par Iridium

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s