Départ vers le grand-sud

IMG_7914

Il est 8 heures, de bonne heure et de bonne humeur, nous sortons de notre loch écossais sous un temps encore maussade. La mer est courte est une houle croisée fait tanguer le bateau. Mais le vent se lève est nous faisons 30 miles sans problème. Ça fait du bien de se retrouver en mer et de faire un peu de voile après ces 2 semaines passées essentiellement au mouillage ou au moteur dans la baie. Mais c’est encore au moteur que nous finirons les quinze derniers milles jusqu’au mouillage le vent nous ayant lâchement abandonnés. Nous faisons escale ce soir à Ilha Anchieta. L’île était autrefois un pénitencier mais elle a été convertie en parc naturel et les geôles transformées en musée. Pas moyen de débarquer à terre, il y a des rouleaux sur la plage. Le mouillage est sûr mais rouleur à cause de la grosse houle du large qui contourne la pointe mais pour une nuit çà ira, on devrait s’y faire. C’est surement très joli par beau temps mais aujourd’hui avec la grisaille c’est un peu tristounet.

 

IMG_7898

De bonne heure nous levons l’ancre pour nous diriger cette fois-ci vers Ilha Bela. C’est une immense île tout en longueur séparée de la côte par un canal de seulement quelques miles de large et donc bien protégé. La montagne est haute et escarpée avec une forêt dense comme sur toute la côte à cet endroit du Brésil, ce qui fait son charme. Malheureusement l’endroit n’est pas trop sûr et c’est réputé pour ses nombreux vols, la proximité de Santos et de Sao Paulo dont les riches bourgeois on construit des villas superbes sur l’île y est pour quelque chose.

IMG_7920

Il n’est donc pas question d’y laisser le bateau seul trop longtemps. On se contentera de descendre à terre pour faire quelques courses le matin et une ballade jusqu’au centre ville l’après-midi car nous avons repérer un magasin de Croc bien achalandé et les Crocs c’est ce qui se fait de mieux comme chaussons pour le bateau (publicité gratuite J).

 

IMG_7951

 

L’endroit est coquet et les maison, hôtels et posadas sont très luxueux .La route passe juste sur le front de mer et une circulation en continue gâche un peu l’endroit ainsi que notre ballade du bord de mer. Dommage la montagne semble tellement belle et on aurait bien voulu prendre le temps de faire une ou 2 randos pour aller voir les sommets et les cascades. C’est tout le problème du Brésil : un pays superbe, des gens adorables mais une criminalité galopante que la corruption endémique de la classe dirigeante ne permet pas éradiquer.

IMG_7945

Deux jours plus tard, le temps qu’un front froid passe avec ses pluies et son vent fort de secteur sud, et nous voilà reparti pour notre descente du Brésil.

 

Mercredi jeudi et vendredi 11 12 13 octobre :

IMG_7972IMG_7970

Le temps semble s’être bien amélioré et nous repartons d’Ilha Bela sous le soleil. Quelques hôtels ont même ressortis leurs parasols sur leur plages privées. Nous longeons l’île sur toute sa longueur avant de retrouver le large. A peine sortis du chenal, le brouillard commence à tomber et le vent aussi. Nous contournons l’île de Alcatraz (non pas le fameux pénitencier dont on ne s’évade pas) mais on ne peut pas l’approcher elle est bien gardé par un chapelet de roches tout autour.

IMG_7974

 

C’est ce moment là que choisi un thon de 5 kilo pour prendre à ma ligne. Le bateau tangue de tous les côtés et des paquets de mer inondent le cockpit. Nous enfilons notre ciré cotten et notre harnais, sans trop de résistance le poisson est hissé à bord mais notre équilibre n’est pas très bon et le sang gicle partout sur moi. Nous avons pourtant la technique mais sur une meilleure mer. Bon bref après l’avoir vidé il finit dans le petit frigo en attendant d’être arrivé au port pour le préparer en conserve, j’en profiterai aussi pour tester la recette de thon de Fanny. La météo des prochains jours nous prévoyant le même temps qui pourrait rendre l’entrée de Rio Grande difficile, nous avons décidé de nous arrêter à Itajai. Pourquoi Itajai ? me disent François et Sophie sur google çà a l’air moche et sans aucun intérêt (comme d’ailleurs Rio Grande). Parce que c’est un port facile d’accès par tout temps et un bon endroit pour faire les formalités de sortie du Brésil, toutes les administrations étant à proximité du port.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s