Messieurs les ronds de cuirs Sud Américains: vous ne décevriez pas Courteline!

Comment se faire dépanner d’une pièce sous garantie en Uruguay.

Bref résumé des épisodes précédent: l’hydrogénérateur était tombé en panne alors que nous arrivions sur les côtes du Brésil. Après plusieurs échanges avec le très efficace service après vente du fabriquant (Wattandsea) pour trouver la cause de la panne, nous l’avons renvoyé à La Rochelle par la poste de Rio de Janeiro ou nous avions du remplir des dizaines de documents. Arrivée en France le colis a été d’abord refusé par le fabriquant car il avait été ouvert (on suppose par des douaniers brésiliens trop zélés) mal remballé et de l’huile coulait de l’emballage. Après discussion Watteandsea a finalement accepté le colis et entrepris la réparation. Entretemps, là nous continuons notre descente le long de la côte brésilienne et arrivons en Uruguay, pays pensons nous beaucoup plus efficace que le Brésil. Le lendemain de notre arrivée nous sommes informés que l’hydro est réparer est vient d’être expédié par FEDEX en Uruguay pour être réceptionné par nous au port de Piriapolis. Je vous passe les détails de l’itinéraire du colis (La Rochelle, Paris, Memphis, Rio, Buenos Aires, Montevideo) Mais parce qu’il y a un mais il manque un document, les papiers retournent à l’aéroport Charles de Gaule pour être complétés. La livraison était promise le Vendredi, mais le colis n’est arrivé à l’aéroport de Montevideo que tard dans la nuit. Lundi enfin, le livreur de FEDEX se présente au bateau pour nous remettre non pas le colis mais les documents… leur travail est fini, il considèrent avoir effectué la livraison. C’est à nous de trouver un agent en douane pour faire le dédouanement et de retirer le colis au terminal cargo de l’aéroport. Nous sommes donc contraints de louer une voiture pour aller à Montevideo le lendemain matin. Nous allons directement à l’aéroport voir l‘agent en douane (au demeurant fort serviable et sympathique) recommandé par FEDEX qui nous dit que çà va prendre plusieurs jours et couter très cher mais qu’il faut d’abord que le responsable à leur bureau en ville voit les papiers et nous fasse une offre. Finalement nous arrivons à la convaincre de commencer tout de suite la procédure. Nous repassons en fin d’après midi. Évidemment la procédure simplifiée qui permet de retirer tout de suite les colis d’une valeur de moins de 200 US$ a été refusée par la douane et nous allons devoir nous soumettre à la procédure complète. Pour çà il faut d’abord payer 350 US$ à l’agent en douane pour qu’il fasse le dédouanement dès le lendemain matin. Mercredi midi nous retournons donc à Montévidéo récupérer le colis. Il faut encore signer quelques papiers et donner le numéro de la voiture. Après 1 heure d’attente, le temps que l’employé responsable termine la procédure avec la douane Domi récupère enfin la génératrice. Mais pas question d’ouvrir encore le colis, il nous est remis sous scellé électronique (en genre de petit cadenas hightech) Nous devons rentrer immédiatement au bateau sans nous arrêter nulle part ou une douanière nous attend pour vérifier que nous l’embarquons bien à bord et retirer le cadenas électronique. Après signature de quelques formulaires supplémentaires dûment tamponnés, Domi peut enfin ouvrir le paquet et vérifier le contenu (le colis n’a ni été ouvert ni abimé et c’est tant mieux, on aurai pas aimé récupérer une génératrice éventrée surtout sans recours possible auprès du transporteur celui-ci ayant considéré le colis livré à la remise des documents.

Domi remonte aussitôt la génératrice (qui semble neuve, sans doute un échange standard) sur l’hydrogénérateur. On espère qu’il va maintenant fonctionner de nouveau normalement et qu’il va produire de l’électricité pour longtemps et sans autre incident. Fin de l ‘épisode.

Pendant ce temps là le créneau météo du début de la semaine, qui nous aurait permis d’aller directement au malouines dans du vent modéré, est passé et nous devons attendre vendredi que le vent repasse au nord. En attendant, ce soir il pleut et la mer est mauvaise. Mais bon, essayons de voir le côté positif, nous n’aurions pas visité ce pays si beau, si cette pièce avait été livré simplement sans tracasseries douanières.

IMG_8455

Domi remonte la génératrice (la pièce du bas) sur l’ensemble.

 

Réponse au quiz de Itajai.

 

C’est Denis le vainqueur suivi de Sandra et Julien en deuxième position , la réponse est donc le capybara , le plus grand rongeur du monde .

IMG_7976

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s