(4)La Terre de Feu et la Patagonie (remontée du Chili par les glaciers)

Dimanche 6 janvier 2019: IMG_0170

IL a fait froid cette nuit et il a neigé sur les sommets, nous restons au chaud sous la couette et nous ne sommes pas pressé pour nous lever. Le matin c’est nettoyage du frigo et l’après midi étude des cartes et des guides pour la suite du voyage. Puis après délibération nous décidons qu’il est mieux de partir ce soir quant le vent sera calmé pour une navigation de nuit qui nous avancera dans la partie la plus difficile du Magellan. On fera tout de même une petite ballade à terre pour juger de l’impénétrabilité de la forêt primaire et explorer les abords de la crique par les rochers. Après une brève sieste nous nous préparons à partir il est 20 heure nous avons encore deux heures de jours suffisamment pour sortir de la caleta avec suffisamment de visibilité pour éviter le kelp. Il fait un froid de canard 5°, nous mettons les voiles et avançons en louvoyant pour passer le fameux cap Froward le cap le plus sud du continent Américain (le reste étant des îles J).IMG_0135On essai de pénétrer la forêt

Lundi 7 Janvier2019 : IMG_0203

Minuit le vent est complétement tombé et nous avançons maintenant à petite vitesse au moteur sur une mer qui devient progressivement d’huile. Pendant que Domi se repose dans la couchette je renvoie le foc et arrête le moteur. Une légère brise de nord-est s’établit et nous propulse à 5 nœuds c’est Byzance.IMG_0252

Ce canal est très large, grandiose de chaque côté on peut admirer les sommets avec leurs glaciers et leurs neiges éternelles. Pas de cargo, ni de paquebot cette nuit. Nous sommes seul sur ce grand détroit de Magellan pourtant réputé assez fréquenté.IMG_0257

Dans la matinée, nous atteignons le paso Ingles, passage étroit qui zigzague entre les montagnes, ensuite le paso Tortuoso avec l’armada qui surveille le trafic. Et pour finir le paso Largo où de nouveau le Magellan reprend ses formes de large canal. Bon c’est assez pour aujourd’hui il nous faut du repos et c’est à 20 heure que nous arrivons à Playa Parda Chica et nous nous couchons fourbu de notre longue route. Demain rebelote nous allons profiter de ce bon vent d’est pour nous avancer le plus possible et surtout en finir avec le détroit de MagellanIMG_0272Playa Parda Chica (Approche S 53°18’90-W 73°00’50)

Mardi 8 Janvier :

 IMG_0276

Le réveil sonne à 5 h (vous parlez d’une vie de retraités). A 7heure 15 les aussières et l’annexe sont rangées, l’ancre est à bord. A 7h45 nous sommes sortis de la caleta et les voiles sont hissées. C’est qu’il nous en faut du temps pour tout ramasser quand on à un amarrage à l’épreuve des ouragans…Il faut marquer cette journée il fait BEAU ! et même je dirais chaud (sous la véranda , ne rêvons pas trop)Nous avions oublié comme c’était bien, Domi a même mis ses lunettes solaires c’est pour dire. Je fait du pain pour l’occasion, nous avons de l’électricité, les panneaux donnent à plein. J’ai aussi mis la ligne de pêche mais sans conviction. Nous déboulons avec le courant à 8 nœuds avec tout la toile et à 16 heure nous quittons le Magellan ouvert sur l’océan aujourd’hui sans aucune houle mais un bon vent par le Paso Tamar et rentrons dans le canal Smith.

.IMG_0303

Nous avions décidé de nous arrêter à Puerto Profundo, tout au début du canal Smith mais avec ce soleil radieux et cette petite brise de sud ouest qui nous propulse dans la bonne direction, c’est trop bien ! il faut continuer et profiter au maximum de cette aubaine, d’après les gribs, le mauvais temps de nord devrait reprendre dès demain.

IMG_0312

Nous passons le Paso Shoal et les îlots Adélaïde, ou on peut encore voire l’épave rouillée d’un cargo Américain qui avait raté la passe dans la première moitié du vingtième siècle, et arrivons Caleta Dardé juste à temps pour mouiller avant la nuit.

IMG_0318Caleta Dardé (S 52°28’60-W 73°35’46)

Nous choisissons la crique la plus abritée de la caleta, manifestement souvent utilisée par les pêcheurs de centollas et ficelons littéralement notre bateau en vu du gros temps annoncé pour le surlendemain.

 

Mardi 9 janvier 2019:

Relâche, nous allons à terre brûler nos ordures, et faire un petit tour, j’ai envie de dire du lac tellement cette baie est fermée. C’est aussi le jour de la lessive mais comme je n’ai pas de torrent , la lessive attendra.

IMG_0321

Mercredi 10 janvier 2019 :

On se renferme un peu plus dans le bateau, le vent souffle dehors, c’est menaçant mais il ne pleut pas . Tout est sec à bord mais pour combien de temps ? Un peu de chauffage nous fait du bien mais c’est juste pour améliorer le confort car il ne fait pas encore froid. Le front chaud est sur nous attendons le front froid. Après midi calme à relire les récits des navigateurs et à préparer le parcours jusqu’à Puerto Eden.

IMG_0325

Jeudi 11 janvier 2019 :

L’air est visible tellement il pleut. Je peux récupérer de l’eau Domi m’a mis le récupérateur mais il ne pleut plus assez et le vent souffle trop fort pour que nous le laissions la nuit. Tant pis je me contenterai de l’eau qui s’accumule dans dans l’annexe, cela fait un bon réservoir et pour la lessive et la vaisselle c’est très bien.

IMG_0327

Vendredi 12 janvier 2019 :

La météo n’est toujours pas bonne pour partir , on commence à prendre racine et le moral n’est pas au bon fixe surtout qu’il pleut toujours et la condensation s’en donne à cœur joie dans le bateau . Nous passons notre temps un chiffon à la main pour essuyer les carreaux. On a l’impression que tout se que l’on touche est mouillé. Heureusement la chambre elle reste bien sèche et nous dormons comme des loirs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s