(4)Golf de Penas à Puerto Montt

Samedi 10 février2019 :

IMG_1425Melinka

Nous profitons du courant favorable de la marée descendante pour traverser le petit bras de l’océan Pacifique qui nous sépare de la grande île de Chiloé. Le temps est magnifique et la météo est parfaite pour cette traversée . La mer à cet endroit là peut-être très mauvaise mais aujourd’hui elle nous offre une fois encore une mer calme plate avec un peu de vent portant. C’est arrivée de l’autre côté que cela se corse . Le vent monte et la houle du large poussée par le vent de sud ouest se heurte au courant de la marée formant un clapot court et abrupte qui déferle en arrivant sur les fonds plus faibles des abords de l’île. Nous pensions mouiller dans une des caletas du canal San Pedro mais avec ses déferlantes, et l’approche ne nous plait pas du tout et paraît même un peu risquée.

IMG_1442Petit manoir au dessus de l’estéro

Mais se n’est pas grave nous avons traversé vite et il est encore tôt nous allons plus loin chercher notre bonheur. Le guide n’indiquant pas grand chose de bien pour Quellon c’est finalement sur l’estero Huilad que se porte notre choix. Nous y arrivons juste avant la tombée de la nuit. Plutôt impressionnante cette entrée, étroite un falaise et une plage bordée de grands arbre d’un côté, une dune de sable et de galets avec un petit phare de l’autre, le courant de la marée descendante contre nous (encore une fois heureusement nous sommes en mortes eaux) , mais une fois à l’intérieur c’est un havre de paix de toute beauté . Nous mouillons dans 15 mètres d’eau au milieu des grèbes.

IMG_1461Estero Huilad S43°04’30-W 73°30’65

IMG_1451Petites grèves préférés de l’équipage.

IMG_1479cygnes blancs à cou noirs.

Dimanche 11 février 2019:

IMG_1548Nous ne voulons pas mettre la grand-voile pour cette petite navigation au portant, 10 miles seulement . Sous foc seul nous empruntons le canal Queiten pour atteindre l’estéro Pailad : sans doute le plus beau mouillage de l’île de Chiloé .. C’est une entrée étroite qui au bout d’environ un mile, nous transporte en pleine campagne suisse, vaches et verts pâturages compris.

IMG_1563

 

Quel contraste avec les paysages sauvages et désolés auquel nous étions habitués. Nous mouillons juste devant l’église. Etrange village : juste une église, un cimetière et une école, je ne sais pas ou habite les paroissiens mais il n’y a pas de maison, par contre à l’entrée de l’estero nous avons aperçu de très belles maisons.

IMG_1608

Estero Pailad S 42°51’80-W 73°35’40

Il est midi , nous déjeunons rapidement et descendons à terre pour explorer le coin et notamment de grimper la route « monte au ciel » pour découvrir le panorama de cet aber . Juste sur le côté de l’église il y a un robinet pas d’eau bénite mais presque et nous pouvons remplir nos jerricans les cuves du bateau etant à sec. Dans cet endroit paisible nous passons une excellente nuit sans aucun bruit . Même l’éolienne n’a pas enregistré de brise pouvant la faire tourner.

IMG_1578

 

Lundi 12 février 2019:

Nous voulons visiter Castro la plus importante ville de Chiloé ( elle est réputée pour avoir conservé ses maisons sur pilotis lors du dernier tsunami . Pour aller à Castro nous avons deux solutions , la première est d’y aller en bateau en remontant tout le canal mais il est un cul de sac il faudra donc revenir avec la perspective de faire l’aller et le retour au moteur La deuxième est de nous arrêter à Quinched ou il y a une petite marina et aller jusqu’à Castro en voiture comme l’avaient fait Robert et Armelle . Nous optons pour cette dernière solution ce qui nous permettra de plus de remplir nos réservoir d’eau, prendre une douche et faire peut-être une lessive.IMG_1740Marina Quinched (centre nautique de Chiloé)S 42°34’69-W 73°45’23

L’endroit est assez joli mais pas du tout protégé des vent de secteur sud qui soulève rapidement un clapot désagréable, çà ne fait rien la météo n’annonce que du vent très faible pour la nuit et la journée du lendemain. Après une bonne douche chaude, nous squattons la machine à laver qui fonctionnera que pour nous : 4 lessives dans la soirée . la brise du soir nous sèche tout cela en un rien de temps .

IMG_1734

 

mercredi 13 février 2019:

IMG_1672

Branle bas de combat : nous partons pour Castro (15km) . Il est 10 h 30 et nous y allons en taxi (très bon marché ici). Castro est une ville touristique qui mérite d’être vu avec son petit marché artisanal, sa cathédrale , son marché couvert sur les hauteur de la ville. et surtout, ses palafitos (maisons sur pilotis). A l’origine c’était les familles les plus pauvres qui y habitaient, dans la plupart des villes de la régions elles ont été détruites par les dernier tsunamis mais à Castro elles n’ont pas souffert et depuis, elles ont été restaurées et converties en hôtel ou autre. Le midi on s’offrira un déjeuner au resto mais les prix sont à peu près identiques à l’Europe .

IMG_1673

IMG_1704

IMG_1693

IMG_1653

 

Jeudi 14 février2019:

IMG_1752

Sous une brume de beau temps nous reprenons notre route vers le nord . Nous faisons des sauts de puces. Nous profitons au maximum de ce temps magnifique et de l’avance que nous avons prise pour flâner avant d’aller à Puerto Montt ou il faudra mettre au sec et entreprendre le carénage et la réparation de l’inverseur.

IMG_1769

clin d’œil pour François mais aussi pour Fanny et Alain.

30 miles aujourd’hui pour arriver à Quemchi. Nous en ferons la plus grande parties sous spi léger dans une gentille brise de sud.

IMG_1823

Puerto Quemchi S 42°08’80- W 73°28’50

Toujours le beau temps , pas trop de vent mais ça va pas mal à la voile , sans être trop pressé nous arrivons en début d’après midi . Nous ancrons de l’autre côté de ma baie en face de la ville à côté d’une petite chapelle entre des parcs et la terre.

IMG_1783Nous avons le temps de nous baigner (25°C dehors, eau à 18,5°C) et d’aller à la pêche aux moules et aux coques sur la grève. ( nous les mangerons que demain afin de les faire dégorger ).

IMG_1814On peut manger les coquillages , la marée rouge ne monte pas jusqu’à l’île de Chiloé.

Le soir nous admirons un couché de soleil de toute beauté dont les couleurs changent doucement de l’orange au violet. Avec le couché du soleil, me vent se calme complètement et nous écoutons les bruits de la campagne : les chiens qui se répondent en aboyant , des coqs (le soir, c’est étonnant) , des vaches mais aussi des oiseaux autour qui nous font un concert infernal. C’est le premier endroit ou nous voyons une colonie de canard vapeur de plusieurs dizaines d’individus, dans tous les endroits ou nous sommes passés auparavant il n’y avait qu’un seul couple rarement deux.

IMG_1857refus de priorité à droite! collision de canards vapeur!

Vendredi 15 février 2019:

IMG_1866assiette de saumon gravlax au quinoa

A la sortie , Domi repère notre premier pélican (il l’avait pris pour le ptérodactyle d’Adèle Blanc-sec), c’est aussi le moment que nos amis les canards vapeur choisissent pour faire leur show et nous montrer de quoi ils sont capable à la nage. Sans doute nous font-ils leurs adieux, je ne pense pas que nous en voyons plus au nord.IMG_1882envol de cormorans

Les derniers miles se feront au moteur, Eole aujourd’hui fait grève, heureusement la mer est d’huile et le courant quasi nul .

IMG_1869

Adieu Chiloé , nous traversons le golfe d’Ancud notre destination est l’île Puluqui dernière étape avant Puerto Montt. Pas facile de trouver une petite place pour ancrer parmi tous ses parcs à moules et à saumons. Sur la base de ce que nous avions pu lire dans le guide nous avions choisi l’Estero Chope mais les filières à moules semble barrer complètement le passage et ne pas laisser la moindre place pour mouiller, ou est-ce nous qui n’avons pas osé aller voir jusqu’au bout? Peu importe, après un instant de panique (la nuit tombe dans moins d’une heure) et une délibération houleuse, nous nous rabattons sur l’estero Machilad qui n’est pas mentionné dans aucun de nos guides mais semble bien protégé. De toutes façon il n’y a pas de catastrophe météo annoncée . Bonne nouvelle il semble il y avoir suffisamment de place pour mouiller derrière les parcs a moule qui barrent l’entrée. Heureusement le bac nous montre le chemin et il y a encore assez d’eau sur le côté pour passer contrairement à ce que montrait la carte. Nous mouillons dans 17 mètres d’eau (et nous sommes à marée basse !) mais avec toute la chaîne (75m) et le petit coefficient ça devrait passer.

IMG_1900

 

Samedi 16 février 2019:

IMG_1905

C’est sur une mer d’huile et sous un ciel un peu maussade que nous rejoignons Puerto Montt. Le timing est parfait. Les pièces commandées chez Volvo en Europe pour la réparation de l’inverseur sont déjà arrivées à Santiago et devrait être livrées ici mercredi. Il nous faut mettre à sec, faire le grand nettoyage de la carène et de l’intérieur , les courses, la lessive et j’en passe, bref, préparer Rêve à Deux pour le Pacifique.

IMG_1931l’accueil à Puerto Montt

Nous avons parcouru 10 000 miles (18 500 km) depuis notre départ des sables en juillet dernier. Après celles du Brésil, de l’Uruguay et des Malouines, la page de la Patagonie se referme, chargée de paysages sauvages et grandioses, d’émotions, d’efforts et de bonheurs, une nouvelle page va s’ouvrir, vierge…

IMG_1917

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s