Antartica

Nous devons rendre le camper van à l’aéroport , nous en profitons pour aller voir Antartica , le musée ouvert au public associé au centre scientifique partagé par les 3 pays qui sont voisins sur le continent glacé: La Nouvelle Zélande, les Etats Unis et la Corée. Pour ces 3 pays, Christchurch est le centre logistique d’où partent tous les vols desservant leurs bases antarctique.

Nous commençons par un petit tour en chenillette Haglund sensé nous montrer comment les scientifiques se déplacent sur les terrains difficiles qui entourent le pôle sud mais qui ne présente pas plus d’intérêt qu’une attraction foraine puisque le tour se fait sur une piste aménagée derrière l’aéroport. On peut aussi se poser la question du bilan carbone d’une telle démonstration reproduite toute les 15’…

Seconde attraction, le simulateur reproduisant les conditions d’un coup de vent de nuit sur la banquise . C’est une salle aménagée à l’intérieur du musée. Nous sommes, moi en robe d’été et Domi en short et teeshirt. Au bout de quelques minutes nous nous empressons de sortir complètement frigorifiés et très déçu par cette animation aussi . Le film qui suit est en 4 D (3D + la neige et les embruns) et plus intéressant , les vue de l’Antarctique et de son approche par la mer sont magnifiques. Le deuxième film est une animation un peu débile d’un pingouin sur une piste de bobsleigh dont le seul but est de promouvoir un jeux vidéo en vente à la boutique de souvenirs . Bof…

Le clou du musée est un enclos construit autour d’un aquarium géant où ils soignent des pingouins qui ont été recueillis sur la côte Néo-Zélandaise malades, blessés, où perdus à l’intérieur des terres (Comme Max ce pingouins hydrophobe trouvé à 40 km du rivage). Une animatrice nous raconte l’histoire de chacun d’eux et nous explique comment ils vivent ici et comment ils devrait vivre dans la nature (ceux-ci ne pourront jamais être relâchés) tout en en leur distribuant des anchois tout frais , c’est l’heure du repas du soir!

La dernière salle est de loin la plus intéressante du musée. C’est une exposition qui raconte l’Antarctique depuis les premières explorations jusqu’au dernier travaux scientifiques. Malheureusement nous n’avons pas le temps d’étudier toutes les vitrines, c’est déjà l’heure de la fermeture.

On sort de cet endroit qui tient plus du parc d’attraction (genre mini-Futuroscope) que d’un lieu sensé promouvoir la sauvegarde de se continent si fragile, plutôt déçu et avec le sentiment d’être passé à côté de quelque chose. Peut-être auraient-ils dû demander au DOC (Départment of Conservation l’organisme qui gère -très bien- tous les parcs nationaux du pays) de s’en occuper…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s