A la recherche des pingouins bleus

Les pingouins bleu sont endémiques en Nouvelle Zélande mais l’espèce est menacée. Quelques colonies subsistent sur les côtes de l’île du Sud. Benji nous emmène voir celle située sur les rochers de la pointe d’Awaroa/Godley Head juste à la sorti de la baie de Lyttelton. Nous prenons la voiture jusqu’à la plage de Taylors’ Mistake d’où nous empruntons le sentier qui fait le tour de la pointe. Les pingouins rentrent au nid dès la tombée de la nuit pour se reposer après leur journée passée à pêcher en pleine mer et en saison, nourrir leurs petits qu’ils ont laissés au nid depuis le matin. Les nids sont soit des terriers creusés au pied de la falaise soit des petites boîtes aménagées disposée là par l’association de protection.

La zone ou vit cette colonie est protégée par une clôture conçue pour empêcher les opossums de passer ( le calcule est simple, deux hauteurs d’opossums qui se font la courte échelle). Elle est aussi conçue pour empêcher les autre prédateurs tels que les rats les chiens ou les chats d’atteindre le territoire des pingouins. Nous franchissons la clôture par une petite porte basse que l’on prend soin de bien refermer derrière nous et descendons la falaise jusqu’au bas des rochers à l’aide d’une échelle raide mais bien assurée .

Benjyi nous guide à travers les rochers et nous fait découvrir les nids qui sont maintenant vides de petits . A cette époque, Ils ont déjà perdu leur duvet de naissance et pris la mer.

Nous nous dissimulons dans les rochers pour attendre que la nuit soit complétement tombée et assister au retour des parents. Mais notre attente sera vaine. Personne ne viendra cette nuit. Bizarre… En explorant les rochers autours des nids on trouve pas mal de crottes d’opossums qui semblent assez récentes. Nous espérons que les petits étaient déjà en mesure de prendre la mer avant que ces prédateurs ne vienne perturber cette colonie .

Il est déjà 23 heures et pas un volatile marin ne s’est montré. Benji est très déçu mais il est temps de prendre le chemin du retour on aura tout de même fait une bonne ballade dans un endroit superbe.

Il doit il y avoir quelque chose qui nous empêche de voir les pingouins bleus en liberté dans ce pays. On a raté ceux de Golden bay, des Catlins, de Oamaru, du port de Lyttelton et maintenant ceux-ci. Heureusement que nous les avions vu à Antartica!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s