Quarantaine en mer

Cinq jours déjà que nous avons pris la mer et près de 750 milles parcourus dans une mer d’abord confuse, croisée et très courte puis faisant place à une houle longue beaucoup plus confortable. Côté vent, une fois sortis du dévent de Moorea, l’alizé nous a gâtés: il a fallu attendre la fin du troisième jour pour remplacer la trinquette par le foc et le quatrième pour renvoyer toute la grand voile et trouver les conditions très agréables dans lesquelles nous naviguons depuis hier soir. Du vent donc mais il faut quand même signaler que nous naviguons en mode quarantaine: on ne va pas essayer d’exploser les compteurs sur la traversée pour avoir à finir notre quatorzaine en isolation sous la surveillance de la marine Fidjienne à l’arrivée (le temps passé en mer compte). En parlant le quatorzaine, nous aurions à la refaire entièrement à l’arrivée si jamais il nous prenait l’envie de nous arrêter dans l’une de ces îles paradisiaques que nous passons sagement bien au large. La dernière terre que nous ayons vu est Maiao, petit attoll 40 milles dans l’ouest de Moorea. Nous aurions bien aimés passer quelques jours sur Huahine, Taha, Raiatea ou Bora Bora mais pas question: si les autorités venaient à l’apprendre…. Même frustration pour demain quand nous passerons 80 milles au nord de Suwarrow ce petit paradis terrestre perdu au milieu du Pacifique (fermé de toute façon).
En parlant du Pacifique: le 2 juillet 2021 à 20:00 nous avons recoupé la trace que nous avions laissée le 25 septembre 2019 en route de Bora Bora vers Niué… nous avons bouclé le tour du Pacifique sud ouest en 21 mois dont 15 chez les Kiwis. Où la prochaine boucle nous mènera-t-elle?…
Depuis Tahiti nous naviguons tribord amure ( nous avons toujours reçu le vent du côté droit du bateau) mais d’ici 24 à 48 heures, il va falloir empanner pour plonger vers notre destination. Nous serons en principe assez nord pour éviter le gros de la zone de convergence et la partie la plus active du front. Mais choisir l’instant idéal pour ce changement de cap ne sera pas chose facile. Trop tôt, on risque de retomber dans la zone perturbée et d’avoir un angle trop ouvert par rapport au vent, défavorable s’il est faible, trop tard on fait trop de route inutilement et on risque de se retrouver à un angle trop serré, inconfortable si le vent est fort. Je pense qu’on va encore passer pas mal de temps sur les gribs et les cartes météo dans les heures qui viennent…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s