Le 14 juillet 2021 n’a pas eu lieu sur Reve à Deux

Nous sommes déjà dans l’archipel des Fidji mais encore à plus de 270 milles de l’arrivée .(c’est grand les Fidji!) C’est sûr, venant de Tahiti, arriver sur la côte la plus à l’ouest des Fidji est un peu un non-sens mais au moins le pays est ouvert aux plaisanciers… alors si les autorités nous demande de faire 200 milles de plus pour nous accueillir, pas de soucis, on les fait avec joie!
L’entrée dans l’archipel se fait par un temps de rêve. Bon, un peu brumeux ce qui ne nous a pas permis de bien voir les îles, mais grand soleil quant même, la mer est plate et un vent établi de sud-est d’une dizaine de noeuds était au rendez-vous. Nous avons à faire, les pavillons de quarantaine et de courtoisie sont hissés et dans la cuisine les dernières provisions fraiches sont préparées et cuisinées pour les prochaines 24 heures. Tout le frais qui n’est pas consommé finit dans la poubelle des douanes comme en Nouvelle Zélande, pas question de gaspiller! Les conditions sont idéales pour le spi, il a été hissé, cette fois-ci sans anicroche, et nous tire la plus grande partie de la journée. On est d’autant plus content d’en profiter que nous savons que demain le front froid va nous amener des conditions nettement moins agréables. Mais en fin de journée il faut nous rendre à l’évidence: malgré tout nos efforts et même si nous réussissions à maintenir une moyenne supérieur à 8 noeuds sur les prochaines 24 heures il ne sera pas possible de rejoindre Port Denarau demain avant la nuit. Il va donc falloir, au contraire, ralentir pour arriver au petit matin le jour d’après. Le vent monte toute la nuit. Nous avons anticipé avec 2 ris dans la grand-voile et le foc à moitié enroulé. Mercredi 14 juillet il fait un temps presque aussi execrable que chez nous à Betz le Chateau ou fait extraordinaire, le traditionnel feu d’artifice a dû être annulé. Ici, le vent de sud souffle à plus de 25 noeuds avec des rafales à 35, beaucoup de pluie, pas de visibilité et une mer hachée avec des vagues abruptes et très courtes et bien sûr une température plus fraîche 25°C au lieu de 31 à la mi-journée). Heureusement en franchissant la ligne de changement de date nous sommes passés directement du 13 au 15 juillet: pas de fête nationale à célébrer ou à annuler pour nous cette année!
Malgré tout il faut maintenir la vitesse en dessous de 6 noeuds pour ne pas arriver trop tôt: et ce n’est pas facile, Rêve à Deux par en surf à plus de 8 noeuds à chaque vague un peu plus haute que les autres. On affale la grand voile mais le vent monte encore et on va toujours trop vite, mais comment on freine sur cette luge?. On finit avec seulement la trinquette à moitié enroulée et même comme çà on est encore souvent trop rapide mais toujours très confortable. L’estime nous prévois une arrivée à l’entrée de la passe vers 3 heures (locale) ce qui serait parfait pour le courant et la marée et puis, le temps de faire les 15 milles qui séparent la passe du mouillage, le jour devrait être levé. Mais à 3:00 la visibilité sera-t-elle suffisante pour voir les feux de l’alignement et la mer suffisamment calmée pour risquer l’entrée?
A l’heure prévue on se présente devant la passe. Dehors le vent souffle encore a 25- 30 noeuds par contre la mer, sous le vent de la côte, s’est bien aplatie. Les feux rouges de l’alignement sont bien visibles. Seule la balise marquant la fin du récif au nord de la passe n’est pas éclairée mais reste visible au radar. La passe est très large et parfaitement calme et le vent venant de la côte n’est plus que de 10 noeuds. Franchis ce passage, c’est le lac. Il ne nous reste plus qu’à suivre la côte à l’intérieur de ce gigantesque lagon pendant un peu plus de 3 heures pour atteindre notre but.
A 07:30 nous jetons l’ancre dans la baie de Port Denarau au point indiqué pour la quarantaine (en plein milieu de cette immense baie et à un bon mille de la côte) après 2200 milles parcourus en 14 jours et 14 heures dont toute une journée en freinant des 2 pieds.
Nous essayons à maintes reprise de contacter la Marine Fidjienne à la VHF sans succès. C’est une priorité car se sont eux qui gèrent la quarantaine, décide si le temps passé à la mer peut-être décompté et donne le feu vert aux service sanitaire pour venir faire les tests PRC qui détermineront la suite des formalités à l’issue des quelles on nous remettra enfin le pavillon bleu qui nous permettra de naviguer partout dans l’archipel sans autre formalité. Mais au bout d’un moment et une vingtaine d’appels, c’est finalement la responsable du port de plaisance qui nous répond: ne vous inquiétez pas je préviens la Marine, ils viendrons vous voir rapidement nous dit-elle. Et de fait, 30´ plus tard ils sont là sur leur gros Zodiac rouge. Très sympathiques, ils prennent des nouvelles de notre voyage, nous rappellent la procédure et notent les détails de notre traversée. Ils confirment que dés qu’ils auront prouvé grace aux données AIS que nous ne sommes arrêtés nulle part en chemin ils devraient pouvoir confirmer que nous avons bien déjà passé le temps nécessaire en quarantaine. Une heure après ils sont de retour. Ils nous remettent une carte SIM pour pouvoir téléphoner en cas d’urgence et sont accompagné de l’infirmière et de son collègue venu faire les tests PRC de fin de quarantaine, preuve que nos données AIS leur ont donné satisfaction. L’introduction du coton tige dans nos narines, sans être agréable est bien moins douloureuse que la dernière fois au labo de Tamalou. Les résultats seront disponibles dans 2 ou trois jours nous dit-elle. Il faudra donc attendre encore un peu avant de quitter ce mouillage mais on ne s’en plaint pas, l’endroit est très calme (5 bateaux ancrés dans une baie qui pourrait en recevoir des centaines) l’eau limpide (on est autorisés à se baigner mais pas à mettre une annexe à l’eau) et la vue magnifique.
Quelques jours de repos après cette traversée nous feront de toute façon le plus grand bien,dis-je en baillant!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s