Le lagon de Malolo

Vendredi 23 Juillet, une semaine déjà que nous sommes officiellement aux Fidji. Toute les formalités sont terminées nous avons reçu hier notre « cruising permit » et nous avons enfin hissé le fameux pavillon bleu nous ouvrant l’accès à tout l’archipel à l’exception bien-sûr de Viti Levu l’île principales qui est en confinement et où toute incursion nous obligerait à une nouvelle quarantaine de 14 jours. Le frigo et les réservoirs sont plein il est temps de partir. Fabienne et Dominique de Seayou (en carénage à la marina) les amis de Denis et Véro dont le blog nous a donné de précieux renseignements pour venir ici, passent nous dire au revoir. Ils sont aux Fidji depuis fin mai et attendent les autorisations pour continuer vers la Nlle Calédonie. Geoff et Cindy, les responsables de la Marina arrivent juste à temps pour nous remettre le cadeaux de bienvenue (un grand sac plein de produit locaux). Nous larguons les amarres vers midi. Il fait un temps superbe mais il y a très peu de vent. Pour cette première étape nous avons décidé de faire un saut de puce jusqu’à Musket Cove sur l’île de Malolo-lay juste en face. Il faut expliquer ici que toute la côte ouest de Viti Levu est bordée à une quinzaine de milles par une barrière de corail semi continue formant un gigantesque lagon (Nandi Waters) et la protégeant de la houle du large.

Ce lagon est parsemé d’îles elles même entourées de leur propre lagon. Ajoutez à çà que nous sommes sous le vent de Viti Levu donc à l’abri des vents dominants mais aussi la zone moins pluvieuse et la plus ensoleillée de tout l’archipel. Le tout fait bien évidemment un paradis pour la navigation, la seule difficulté étant de veiller aux récifs malheureusement nombreux et mal cartographiés. Nous avons pallié à cette déficience en téléchargeant les images satellite géo-référencées de presque toutes les côtes de l’archipel (pour ceux que çà intéresse : téléchargement et géo-référencement d’images Google ou Bing dans SASplanet et utilisation dans Ozie Explorer, merci Damien).

Surprise quand nous arrivons à Musket Cove il y a déjà une vingtaine de bateaux au mouillage principalement des Néo-Zélandais et quelques Américains le tout sur majorité de catamarans. Pour un peu on se croirait aux Antilles. A terre il y a une marina (qui, avant la crise, organisait tous les ans la célèbre Musket Cove Regatta) et un complexe hôtelier mais çà ne nous dit rien on préfère se baigner le long du récif tout près du bateau.

Samedi nous allons chercher un mouillage moins bondé au nord de l’île. Nous passons devant plusieurs « resorts » (complexes hôteliers) fermés ou complètement déserts pour passer la nuit. Et pourtant le pays est en principe ouvert aux touristes mais avec quarantaine et même dans ce décor de rêve passer 14 jours isolé dans sa chambre, fut-elle avec vue sur mer et plage privative ne semble pas tenter grand monde… Nous passons une nuit très agréable dans ce paysage de rêve à peine troublé par la présence un peu surréaliste de l’un de ces hôtel fantômes.

La nuit et les routages portent conseil. Une grande décision est prise : nous ferons le tour des Fidji en commençant par le Sud puis l’Est. Première étape Kadavu, deuxième étape le group des îles Lau et particulièrement Vanua Balavu avant d’attaquer le tour de Vanua Lavu (le deuxième grande île du pays). Nous garderons donc la visite des Vasawa et de l’archipel de l’ouest pour la fin. Et comme on a toujours beaucoup de chance, alors que ce matin (Dimanche 25/07/2021) il n’y a pas un souffle, la météo prévoit une mer plate et du vent d’est de 7 à 10 nœuds à partir de ce soir. Certes nous serons au près mais dans des conditions bien plus agréables que contre l’alizé qui souffle d’habitude. Baignade relax sur le récif puis en fin de matinée nous levons l’ancre pour compléter notre tour de Malolo et ressortir par la passe Est ce qui nous permet au passage de vérifier que notre système de navigation par image satellite fonctionne tip-top.

Sortis du lagon de Mallolo, une très légère brise se lève mais comme la mer est parfaitement lisse, elle suffit pour nous déhaler gentiment.

A 18:00 nous franchissons la passe de « Navula Passage » et le vent se lève comme prévu, nord-est d’abord, puis de plus en plus Est au fur et à mesure que nous sortons du dévent de Viti Levu avant de refuser à l’approche d’un grain. Nous virons, le grain passe dans notre Ouest. Trois heures plus tard le vent refuse à nouveau devant un nouveau grain re-virement de bord, le grain passe dans notre Est. Ce sera la dernière manœuvre de la traversée, la lune est pleine, on y voit comme en plein jour, la mer est plate, le vent ne dépassera pas 12 nœuds et adonnera progressivement jusqu’à l’arrivée. Nous finirons vent de travers à presque 7 nœuds. Nous qui avions peur de ne pas arriver à Kandavu avant la nuit jetons l’ancre devant de la vielle jetée de Vunisea à 15:45… Une traversée de rêve !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s