Fulaga: Le paradis existe, on y est entré.

Paysage idylliques dont ces quelques photos sont loin de rendre toute la splendeur surtout qu’ il a fallu se faire violence pour quitter le chenal des yeux et prendre l’appareil photo tellement la passe est étroite et impressionnante. (surtout quand on ne se présente pas à la bonne heure… voir la fin de l’article précédent). Le récif affleure de chaque côtés nous laissant à peine la place pour passer avec nos 4,30 de large.

Heureusement on a vu un gros cata entrer juste avant nous alors on se dit que côté largeur, pour nous, çà devrait le faire. Mais lui a très peu de tirant d’eau alors que chargés comme nous sommes on doit être à 2,10 m. Le sondeur nous renvoie une image très chaotique du fond avec des profondeurs oscillant entre 4,50 m et 7,50 m et de nombreux pics très accidentés. Nous retenons notre souffle , tout va bien il faut encore raser le gros rocher qui marque la fin de la passe et c’est passé. Ouf!

Le lagon est parsemé de gros rochers calcaires (sans doute du corail surélevé) au formes tourmentées et sur lesquels s’accroche on ne sait comment une végétation luxuriante. Le terme magnifique n’est pas assez fort, nous n’avons pas assez de nos quatre yeux pour tout regarder… surtout qu’il faut encore en garder au moins une paire pour slalomer entre les patates de corail. Nous arrivons enfin au mouillage de rêve. Imaginez une zone de plusieurs hectares protégée de toute part par l’île elle même ou les îlots rocheux du lagon, des plages de sable blanc bordées de cocotiers et de forêt tropicale, une eau parfaitement transparente, des fonds de sables vraiment plats et fait de bon sable dur et enfin une profondeur de 4 mètres sans aucune patate de corail pour accrocher la chaîne. Par contre, rançon de la popularité de l’île, il y a déjà quatre bateaux ancrés, tous des catamarans dont le Moon Dust de notre ami Pete que nous avion laissé à Vanua Balevu il y a un mois et que nous sommes ravis de retrouver. (Bon c’est plus que ce à quoi on avait pris l’habitude au nord de Vanua Levu mais ce n’est pas non plus la foule de certain mouillages de l’archipel Polynesien )…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s